Aller au contenu
Accueil » Actualité » Israël et le Liban ont conclu un accord important sur la frontière maritime pour l’exploitation du gaz International

Israël et le Liban ont conclu un accord important sur la frontière maritime pour l’exploitation du gaz International

Israël a annoncé ce mardi un important accord avec le Liban pour la délimitation de la ligne d’exploitation des champs gaziers en Méditerranée. El pacto, cuyo contenido no se ha hecho public, llega tras dos años de negociaciones con la médiation de Estados Unidos, ya que les deux pays manquent de relations diplomatiques tras enfrentarse en varias guerras. El acuerdo ouvre la porte à la exploration de yacimientos au large (aquellos que se realizan mar adentro) y evita un potencial conflicto. El partido-milicia libanés Hezbolá, que el pasado febrero introdujo un drone en territorio israelí, había advertido de que respondería con fuerza si Israel comenzaba la extracción de hidrocarburos en uno de los yacimientos, Karish. La semaine dernière, le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a menacé de « détruire » le Liban et le Hezbollah a attaqué l’Etat juif et déclenché une guerre.

« Nous sommes parvenus à un accord historique sur la ligne maritime avec le Liban […] La sécurité d’Israël sera renforcée, des milliers de millions seront injectés dans l’économie israélienne et la stabilité de notre frontière nord sera garantie », a indiqué le Premier ministre israélien, Yair Lapid, dans un communiqué dans lequel il a souligné que le projet final  » remplit tous les principes » que prendista Israel en los amítos de seguridad y económico ».

El reloj apretaba ambas partes para cerrarlo. Israël célèbre les élections le 1er jour et le chef de l’opposition, Benjamín Netanyahu ― avec des options pour revenir au pouvoir, selon les sondages ― est très critique à l’égard de l’accord. Et au Liban, le président, Michel Aoun, était déterminé à le faire avant la fin de son mandat, le dernier jour de ce mois.

À lire également  La dana seguirá dejando muy fuertes lluvias hoy en el sur de Cataluña, Comunidad Valenciana y Baleares | Espagne

Israël a commencé à produire et à exporter du gaz. De hecho, el pasado junio a annoncé un accord d’approvisionnement avec l’UE, ansiosa d’alternatives au gaz russe. L’Union pousse un projet de gazoduc pour relier, via Chypre, la Grèce et l’Italie, les gisements maritimes de la Méditerranée orientale.

Au Liban, plongé dans une crise économique brutale exacerbée par l’explosion du port de Beyrouth qui a submergé 80% de la population sous le seuil de pauvreté et coulé 95% de la valeur de l’argent face au dollar, l’exploitation a suivi , en cambio, paralizada. Son ministre de l’Energie, Walid Fayyad, a déclaré ce mardi que le géant français TotalEnergies commencera l’exploration du gaz dans les eaux territoriales du Liban dès que l’accord sera conclu. Les analystes calculent que Beyrouth mettra des années à recevoir les fruits économiques et que les calculs de réserves ne sont pas accrédités par les prospections, mais le pacte envoie un message important aux marchés, en pleine négociation avec le Fonds monétaire international, et à la population, quelque part appareils électriques.

Peu avant le communiqué de Lapid, Aoun a déclaré que le contenu du projet est « satisfaisant » pour le Liban et qu’il espérait annoncer l’accord avant qu’il ne soit possible, tandis que le négociateur en chef israélien, Eyal Hulata, a déclaré dans un communiqué que « todas las pétitioniones  » et  » todos los cambios  » solicitados por Israel fueron aceptados.

Únete a EL PAÍS para seguir toda la actualidad y leer sin límites.

S’abonner

El anuncio llega tras semanas de tira y afloja y escenificaciones. El Gobierno de Israel tenía un ojo puesto en no llegar a las elecciones con una imagen de negociador low que pueda capitalizar Netanyahu ; y el de Beyrouth, otro en Hezbollah, un auténtico Estado dentro del Estado. La semaine dernière, Israël a reconnu la ultima contraoferta libanesa, que inclueda cambios que Washington consideraba menores y el Gobierno israelí, de sustancia. Lapid annonça publiquement le rechazo et son ministre de la défense s’empressa de communiquer le renforcement des troupes sur le front nord.

À lire également  Papa Francesco à Malte : 'Il piano per il viaggio a Kiev è sul tavolo' - Mondo

Israël rechazó dos modificaciones que proponía Beyrouth, según el diario Haaretz. La primera tenía que ver con la línea de bouées de cinq kilomètres qu’Israël a délimitée unilatéralement. Los libanais pedían que fuese renuncia solo de facto. La seconde est liée au pourcentage de bénéfices qu’Israël obtiendra de la réserve de gaz de Kana sur son territoire maritime.

Sigue toda la información international en Facebook y Twitterde fr notre newsletter hebdomadaire.

Abonnez-vous à seguir leyendo

Lee sin limites

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *