Aller au contenu
Accueil » Actualité » Hérault : torturés, kidnappés, empoisonnés, plus d’une centaine de chats ont mystérieusement disparu

Hérault : torturés, kidnappés, empoisonnés, plus d’une centaine de chats ont mystérieusement disparu

Depuis plusieurs mois, des dizaines de chats domestiques se sont volatilisés sans aucune explication autour de Gignac et Pézenas dans l’Hérault. Quelques-uns ont été retrouvés manifestement mutilés. Les propriétaires d’animaux s’inquiètent.

Disparitions inexpliquées de chats en série dans l’Hérault, à l’ouest de Montpellier. Plus d’une centaine de félins sont recherchés par leurs propriétaires dans le secteur de Gignac et de Pézenas depuis le début de l’année. La plupart d’entre eux sont identifié, par puce électronique ou par tatouagerapport Le Parisien. Malveillance, trafic d’animaux ou accident ? La SPA de Montpellier fait appel à la justice.

Des traces de tortures sur quelques rescapés

Certains chats, qui avaient mystérieusement disparu, sont rentrés chez eux. Ils semblaient cependant avoir été torturés et mutilés. Un habitant de Plesan, au nord de Pézenas, a témoigné auprès du Parisien. Son chat est revenu avec « le syndrome de la queue de cheval qui déconnecte le système nerveux de l’animal ». Il a été euthanasié. D’autres ont été retrouvés morts empoisonnés.

Saïda Ounnas, une habitante de Tressan qui a perdu son chat siamois connu Choco, a interrogé son voisinage. Elle s’est très vite rendue compte qu’elle n’était pas la seule dans cette situation, explique France Bleu. Elle constitue un dossier de plusieurs dizaines de pages contenant des photos de chats disparus, de félins retrouvés blessés, de comptes rendus de vétérinaires et des indications géographiques de mistérieuses disparitions.

140 chats disparus en moins de deux ans

« 140 chats qui disparaissent comme ça en moins de deux ans ? Je veux, je veux savoir qui, quoi, comment ? Pourquoi ? », s’indigne Saïda Ounnas. Le président de l’association des Chats du Clermontais a enregistré au moins dix disparitions inquiétantes dans la ville de Clermont-Ferrand. « La plupart de ces félins sont stérilisés, ils n’ont donc aucun intérêt pour la reproduction », at-elle déclaré au Figaro.

À lire également  A Narbonne, Narbo Via a officiellement ouvert ses portes : plus qu'un musée, "un sort commun" selon Carole Delga

Une enquête est réclamée

Les propriétaires et associations, notamment la SPA de Montpellier Méditerranée, demandent l’ouverture d’une information judiciaire. La directrice de la SPA de Montpellier, Annie Benezech, qui a transmis le dossier des chats disparus au parquet de Béziers.

« Le nombre de chats a disparu est quand même assez ahurissant. Il s’agit peut-être d’un trafic, voire d’un trafic international. Je suis quand même très surprise de la non-réaction des gendarmes qui, lorsque des particuliers déposant plainte pour disparition de chats, refusant la plainte de ces personnes, dit Annie Benezech au micro de France Bleu Hérault. Le phénomène anti-chats existe ». Elle a ajouté : « Je fais un appel aussi au parquet de Béziers parce que ce n’est pas normal que des gens qui ont des animaux qui disparaissent dans des conditions extrêmement bizarres ne soient pas entendus. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.