Aller au contenu
Accueil » Actualité » Guide Michelin : « La Villa Madie » et « Une table au Sud » des étoiles dans les yeux

Guide Michelin : « La Villa Madie » et « Une table au Sud » des étoiles dans les yeux

C’était une conscription de 20 ans pour 49 restaurants primés du prestigieux Guide Michelin. Dans le Sud, « La Villa Madie » de Marielle et Dimitri Droisneau à Cassis décroche trois étoiles et « Une table au Sud » de Ludovic Turac sur le Vieux-Port de Marseille récupère son étoile.

« Les étoiles, on vit très bien sans, mais beaucoup mieux avec ». Cette citation du célèbre chef français Alain Ducasse illustre la valeur et le prestige que l’on mérite au Guide Michelin depuis deux siècles. Cette année, le jury a sélectionné deux restaurants pour la distinction ultime. La table du chef Arnaud Donckele à Paris «Plénitude – cheval Blanc Paris» et « La Villa Madie » à Cassis de Dimitri et Marielle Droisneau ont brillamment remporté leurs trois étoiles. Le couple a impressionné le jury avec l’entremet de crevette carabineros sur tartelette de fruits rouges. On peut y lire une description sur le site Michelin : « L’utilisation remarquable des agrumes (la Méditerranée, toujours !), Des herbes et des plantes, aromatiques et sauvages, terrestres et marines, apporte des notes de fraîcheur et d’acidité, tout au long d’un repas aérien, cohérent et équilibré, riche en émotions. »

La Villa Madie (Crédit : Villa Madie)

Parmi les 627 restaurants étoilés, seuls 31 ont le privilège d’afficher «trois étoiles». Et la Provence est bien servie. Huit grands restaurants font rayonner le territoire à l’instar des tables marseillaises «Le Petit Nice» de Gérald Passédat sur la Corniche Kennedy qu’on ne présente plus et «AM par Alexandre Mazzia» couronnée en 2021. Les Baux-de-Provence se targuent aussi de profiter du prestige de «L’Oustau de Baumanière» du chef Glenn Viel.

À lire également  ShoreView, le 'google maps' de la mer | Communauté valencienne

Six tables reçoivent deux étoiles

Six nouvelles tables complètent l’éventail de saveurs des 68 doubles étoilés en France. La distinction revient au «Lalique» à Bommes (33), le restaurant du chef Jérôme Schilling installé dans un joli château au cœur du vignoble Lafaurie-Peyraguey. A ses côtés, Nîmes voit son restaurant « Duende » être récompensé tout comme le « Blue Ray » à Monaco. La capitale compte également trois nouveaux restaurants : le « Palais Royal Restaurant » (1euh), la «Table – Bruno Verjus» (12e) et « L’oiseau Blanc » dans le 16e arrondissement.

Ludovic Turac retrouve son étoile

Les 522 restaurants d’une étoile tapissent désormais la France, dont 42 tables viennent pimenter le tableau pour 2022 (voir les noms ci-dessous). A Marseille, Ludovic Turac le chef et propriétaire de « Une table au Sud » sur le Vieux-Port peut souffler. Après la perte de son étoile en 2021, le jeune chef de 33 ans s’est offert un«Passeport» (menu offert au jury) pour la réussite. Formé aux côtés de deux grands noms de la cuisine Guy Savoy et Lionel Lévy, Ludovic Turac ne cesse de se réinventer en revendiquant toutes les saveurs méditerranéennes. C’est donc avec des étoiles dans les yeux que le chef bâtira 2022.

Ludovic Turac, chef d’une table au Sud (Crédit : Une table au Sud)

Les restaurants sont toujours remis par Michelin

Le Gavrinis, Bade (56)
Restaurant Hostellerie Cèdre & Spa, Beaune (21)
L’Alter-Native, Béziers (34)
La Rotonde – Hôtel du Palais, Biarritz (64)
La Table d’Asten, Binic (22)
Maison Nouvelle, Bordeaux (33)
Auberge du Vert Mont, Böschepe (59)
La Bastide de Capelongue, Bonnieux (84)
L’Embrun, Brest (29)
Château de Beaulieu – Christophe Dufossé, Commerce (62)
Le Favori – Les Sources de Cheverny, Cheverny (41)
Ekaitza, Ciboure (64)
Sylvestre Wahid – Les Grandes Alpes, Courchevel (73)
Origine, Dijon (21)
Le 1862 – Les Glycines, Les Eyzies-de-Tayac (24)
Le 1825 – La Table gastronomique, Gesté (49)
Le Kléber – La Maison Bonnet, Grane (26)
Sources, Lorient (56)
Une Table au Sud, Marseille (13)
La Dame de Pic – Le 1920, Megève (74)
Jardin des Sens, Montpellier (34)
La Chabotterie, Montréverd (85)
La Maison à Parc, Nancy (54)
Granit, Paris 1er
Auberge Nicolas Flamel, Paris 3e
Ogata, Paris 3e
AT, Paris 5e
Contraste, Paris 8e
jel Carpaccio, Paris 8e
Jean Imbert au Plaza Athénée, Paris 8e
FIEF, Paris 11e
Bellefeuille – Saint James Paris, Paris 16e
Don Juan II, Paris 16e
Substance, Paris 16e
Sushi Shuneï, Paris 18e
Hélène Darroze à Villa La Coste, Le Puy-Sainte-Réparade (13)
Céto, Roquebrune-Cap-Martin (06)
Les Belles Perdrix de Troplong Mondot, Saint-Émilion (33)
Ronan Kervarrec – Le Saison, Saint-Grégoire (35)
La Tête en l’Air, Vannes (56)
Le Grand Contrôle, Versailles (78)

À lire également  Chiudere Ciampino, meno voli a Linate. Ecco il Piano straordinario par gli aéroport

Lire la suite:

> Les étoiles du Michelin : Marseille, tiens bon la barre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *