Aller au contenu
Accueil » Actualité » Guerre en Ukraine : l’Otan promet de défendre chaque allié et chaque pouce de son territoire

Guerre en Ukraine : l’Otan promet de défendre chaque allié et chaque pouce de son territoire

Un sommet a été convoqué vendredi 25 février.

Réunis en urgence, les dirigeants des pays membres de l’Otan ont entériné vendredi l’envoi de renforts militaires en Europe de l’Est après l’invasion de l’Ukraine par la Russie. « La Russie a la paix en Europe. Le peuple ukrainien brisé se bat pour sa liberté face à l’invasion non provoquée de la Russie. Nous appelons la Russie à retirer toutes ses forces d’Ukraine et à reprendre le chemin du dialogue »un Jens Stoltenberg déclaré secrétaire général de l’Otan. « Personne ne doit être dupe du barrage de mensonges de la part du gouvernement russe »ont révélé les chefs d’État et de gouvernement des 30 pays membres, réaffirmant leur soutien à l’Ukraine, à l’issue du sommet convoqué en visioconférence.

La demande de Poutine

« Les alliés de l’Otan ont activé nos plans de défense. Nous déployons des éléments de la Force de réaction de l’Otan. Sur terre, en mer et dans les airs. Pour renforcer encore notre posture. dégradé », annonce le patron de l’Otan.

« Les États-Unis, le Canada et les Alliés européens ont déployé des milliers de soldats supplémentaires dans la partie orientale de l’Alliance. Nous avons plus de 100 jets en alerte maximale opérant dans plus de 30 endroits différents. Et plus de 120 navires du Grand Nord à la Méditerranée »at-il détaillé. « Nous férons ce qu’il faut pour protéger et défendre chaque allié. Et chaque pouce du territoire de l’Otan. Le monde tiendra la Russie et la Biélorussie responsables de leurs actes. La Russie comme agresseur. Biélorussie en tant que facilitur. »

À lire également  Eni : Descalzi incontra Al-Sisi, focus su gas e gnl - Economia

Mais les objectifs du Kremlin ne se limitent pas à l’Ukraine. La Russie exige des accords de juridiction contraignants pour renoncer à un nouvel élargissement de l’Otan. Et pour retirer les troupes et les infrastructures des alliés qui se sont joints après 1997. « Le Kremlin essaie de faire en sorte que l’Otan et l’UE fournissent moins de soutien à nos partenaires. Notre réponse collective doit donc être plus de soutien. Dans des pays comme la Géorgie, la Moldavie et la Bosnie-Herzégovine. Pour les aider à réussir leurs réformes démocratiques, et poursuivre la voie qu’ils ont librement choisie »a souligné Jens Stoltenberg.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.