Aller au contenu
Accueil » Actualité » Gard : Une rentrée scolaire sous le signe de la solidarité pour les conseillers régionaux

Gard : Une rentrée scolaire sous le signe de la solidarité pour les conseillers régionaux

Restauration collective, transports scolaires, enseignement supérieur et formation professionnelle, et vie étudiante : tels ont été ce lundi 12 septembre, les thèmes évoqués par les quatre conseillers régionaux gardois (Julie Delalonde, Amal Couvreur, Aurélie Genolher et Jean-Luc Gibelin), à la Maison de la Région, à Nîmes.

Près de quinze jours après la rentrée scolaire, c’était au tour, ce lundi 12 septembre, des quatre conseillers régionaux gardois (Julie Delalonde, Amal Couvreur, Aurélie Genolher et Jean-Luc Gibelin) de faire la leur à la Maison de la Région , à Nîmes. Un temps de rencontre avec la presse pour évoquer les propositions de la collectivité régionale en lien avec la restauration collective, les transports scolaires, l’enseignement supérieur et la formation professionnelle, ou encore la vie étudiante.

Pour rappel, trente-huit lycées d’enseignement général et agricoles (21 publics et 17 privés) sont sous la tutelle de la Région dans le département. Des établissements qui accueillent 29 559 lycées (dont 1679 en agricole), soit 13% des lycées d’Occitanie. Nîmes-Alès constitue aussi « le troisième pôle étudiant du territoire régional, soir 17 000 étudiants (14 000 à Nîmes et 3 000 à Alès) »comme l’a souligné Julie Delalonde.

Gratuité des transports scolaires pour plus de 14 500 lycées

« Les 21-25 ans, par rapport aux autres catégories d’âge, échappent à la solidarité nationale. C’est pourquoi la Région souhaite les aider grâce à différents dispositifs. La carte jeune est un peu le sésame des 21-25 ansprécise Amal Couvreur, car elle leur donne à des activités culturelles et sportives. »

En matière de transports scolaires, Jean-Luc Gibelin a confirmé que plus de 95 % des lycées gardois bénéficiaient de la gratuité de ces transports (14 522 dossiers acceptés sur 15 165 élèves). « Cela représente trente-deux lignes et 180 services scolaires, soit 360 véhicules au quotidien. Concernant la problématique du manque de chauffeurs, on est à une vingtaine de postes vacants actuellement. » Le train gratuit aussi 18-26 ans, depuis’en 2022, 500 000 billets ont été consommés.

À lire également  Calanques: risque sécurité, pollution... quand les locations sauvages de bateaux menacent ce joyau naturel

Aurélie Genolher s’est, elle, félicitée que le prix du repas lycée (3,90 €) dans les restaurants scolaires n’est pas augreigne « malgré la flambée actuelle des coûts ». Douze lycées gardois (sur 19) sont par ailleurs adhérents à la plateforme régionale Occit’Alim pour l’achat de produits locaux. De plus, un fonds d’aide régional (180 771 € pour le Gard) permet aux lycéens du département de bénéficier de 320 € d’économies pour les familles dans le besoin.

Lancement du mobile Maisons de l’orientation

Entre d’importantes restructurations (jusqu’en 2025) de lycées, l’extension et la réhabilitation de sites universitaires ou encore la construction de la nouvelle résidence universitaire Saint-Césaire de Nîmes, la Région poursuit l’amélioration de son parc d’établissements scolaires. Le lancement des Maisons de l’orientation mobile avec deux véhicules qui sillonnent le territoire depuis la rentrée (deux ou trois fois dans le Gard en 2022) permet de proposer aux élèves étudiants et demandeurs d’emploi une offre de service complète autour des métiers et de la formation. Ils se déplaceront en priorité dans les zones rurales et les quartiers Politique de la ville.

On note enfin, la création d’une Ecole de la transition écologique (Etre) à Vauvert (la quatrième en Occitanie), en partenariat avec la Fondation Nicolas Hulot. Cent soixante jeunes en déshérence scolaire seront bientôt sensibilisés aux métiers verts, voie d’insertion possible pour les jeunes. « Il y a un besoin de qualifications dans ce domaine. Leur avenir professionnel est assurer »a confirmé Jean-Luc Gibelin.

Une formation aux premiers secours gratuitement aux lycées

C’est une mesure dont est « particulièrement fier » Amal Couvreur. Parmi les différentes mesures présentées par la Région en cette rentrée, une formation aux premiers secours (PSC1) est proposée aux lycées de l’Occitanie/Pyrénées-Méditerranée.

À lire également  Pistes cyclables : Istres fait la course en tête des aides de l'Etat

Une « nouveauté qui peut mener à une formation de type Bafa » proposé en partenariat avec l’Unass LR (Union nationale des associations de secouristes et sauveteurs du Languedoc Roussillon), l’Union des sapeurs-pompiers (UDSP) 30, l’Ades 30, la Croix-Rouge française et l’Ufolep (Union française des œuvres laïques d’éducation physique) 30. Quatre cent cinquante-deux jeunes volontaires sont d’ores et déjà inscrits dans le Gard, et 3100 en Région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.