Aller au contenu
Accueil » Actualité » Frontignan : primes, chèques et économies évoqués au conseil municipal

Frontignan : primes, chèques et économies évoqués au conseil municipal

Le conseil municipal de Frontignan avait sept délibérations à étudier, lundi 21 novembre, à la salle de l’Aire.

Le conseil municipal de Frontignan a étudié les délibérations les plus urgentes, lundi 21 novembre durant sa session, ouverte au public, qui s’est tenue à la salle de l’Aire. Il n’y avait donc que sept délibérations à voter. Pour une bonne raison.

Prime pour les agents

« Depuis la cyberattaque, l’administration fonctionne en mode dégradé »a expliqué le maire, en remerciant l’implication de chacun afin que l’institution continue d’avancer. « Mais il faut que l’on vote les questions les plus essentielles pour que les agents aient leurs salaires et leurs primes ». Ce conseil allégé a donc tout d’abord validé la prime de fin d’année pour le personnel communal. Avec la hausse du point d’indice, elle sera, en brut, de 1 148,15 € pour les titulaires et de 1 283,84 € pour les contractuels.

Subvention exceptionnelle

Adoptée également la délibération sur les chèques cadeaux de Noël pour les enfants des agents de la ville. Le barème se situe entre 43 € pour un enfant né en 2022 à 65 € pour un qui a vu le jour en 2010. Une subvention exceptionnelle de 40 000 € pour la structuration professionnelle du Frontignan Thau Handball est aussi passée comme une lettre à La Poste .

Suppression de Fougère ?

C’est une délibération sur un jeu d’écriture budgétaire qui a donné lieu à la seule passe d’armes de la – courte – soirée. Pour l’opposition, Gilles Ardinat a profité de l’occasion pour lancer des propositions afin de « réduire les coûts » pour la commune. Et d’évoquer, la suppression du Firn, la baisse de la « rémunération de vos collaborateurs » etc subvention « aux associations anti-françaises » comme SOS Méditerranée. Avant de s’interroger sur la « hausse de l’insécurité depuis la coupure de l’éclairage public la nuit ».

À lire également  Des pétanquistes satisfaits de leur engagement au Téléthon

Frontignan première ville d’Occitanie pour la sécurité

Le maire lui qui a répondu point par point. Sur la Fougère, « il nous coûte 80 000 €, sur 80 millions de budget ce n’est pas ça qui va le grever ». Sur les compensations, « il y a un cadre administratif et nous le respectons ». Au sujet de SOS Méditerranée, Michel Arrouy a rappelé que c’était un choix « présumer » par la majorité et qu’il était fier. Enfin, concernant l’extinction de l’éclairage public à 17 heures, le premier magistrat a évoqué une enquête des Parisiens sur les villes les plus sûres. « Frontignan est 20e sur la tranche 20 000 – 40 000 habitants et première ville d’Occitanie. Il y a des faits, certes, mais ce n’est pas l’image que vous voulez en donner ».

Quid du journal municipal ?

Pour sa part, Gérard Prato a de préférence axer son propos sur le coût du journal municipal qui sort maintenant tous les mois. Et de proposer une forme dématérialisée et une pile d’exemplaires dans des lieux stratégiques. Michel Arrouy à lui qui a répondu que cette augmentation de publication s’était faite avec le même budget et que la matérialisation est loin d’être évidente, « surtout pour les aînés ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *