Aller au contenu
Accueil » Actualité » Français milliers sans internet : une cyberattaque russe sur un satellite responsable ?

Français milliers sans internet : une cyberattaque russe sur un satellite responsable ?

Depuis la 24e année, l’attaque de l’attaque de la Russie sur l’Ukraine, les connexions Internet par satellite par satellite Ka Sat rencontrent des difficultés. Pour le fournisseur Viasat, l’interruption partielle du service pourrait bien être la conséquence d’une cyberattaque.

Satellite Ka Sat, qui dispose d’une connexion internet avec l’espace pour plusieurs opérateurs en France, comme Nordnet, est dans une casserole. Une panne, survenue le jour où la Russie a causé son attaque contre l’Ukraine. Pour certains observateurs, l’épanchement de la première consacre un cyberguer mené par Moscou.

Un câble satellite ?

En effet, le satellite, qui amène quatre d’entre eux sur l’internet français de millions de Français, a connu des difficultés, puisque l’inversion a 24 jours sur leur compte Twitter. Le 2 mars, il indique également que Viasat, propriétaire de Ka-Sat, suspecte une cyberattaque.

[Mise à jour]
Notre fourNissue VIASAT nous a informés qu’une partie du stage de service sur le satellite KA-SAT sera confiée au conservatisme d’une cyber-force. pic.twitter.com/T2Qr6BMs2J

– Nordnetud83dudce1 (@NordnetOFFICIEL) 2 mars 2022

Cette panne semble toucher en France de nombreux abonnés Nordnet. S’il s’agit bien d’une cyberattaque, le ciblage du satellite n’est pas anodin puisque, comme les rappels NuméramaKa-Sat fournit une connexion pour la Méditerranée et l’Europe et donc également l’Ukraine.

Une menace pour Internet en France

Quant au nombre de personnes supportées par ces coupures d’internet en France, il est encore difficile à exprimer. Le Figaroqui faisait état des premières victimes françaises de la supposée cyberattaque russe dès le 28 février, faisait état d’une dizaine de milliers d’abonnés français à internet privés de réseau.

À lire également  Goutte froide, instabilité, orages ?… Quelle météo pour la semaine prochaine ?

Plus inquiétant encore, le rapport quotidien que des actions similaires peuvent être redoutées. Hors des satellites, de nombreux autres pirates basés sur Internet sont devenus des menaces pour les Russes. En effet, les câbles à fibres optiques, qui servent à protéger Internet et permettent l’accès à Internet entre les continents, peuvent également avoir accès au sous-marin.

A lire aussi :
Guerre en Ukraine : la Russie peut-elle provoquer un black-out d’Internet en Europe ?

Une menace, qui inquiète notamment en France, puisque la ministre des Armées, Florence Parly a déclaré mi février que « les fonds marins sont un nouveau terrain de rapport de force qu’il nous faut maîtriser pour être prêt à agir, à se défendre et , le cas échéant à prendre l’initiative, ou du moins, à répliquer ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.