Aller au contenu
Accueil » Actualité » Federico Norman, l’exploit de l’homme de Rosario qui a traversé l’Atlantique en solitaire | NAUTICA.NEWS

Federico Norman, l’exploit de l’homme de Rosario qui a traversé l’Atlantique en solitaire | NAUTICA.NEWS

Pour la première fois, un Argentin a terminé la course transatlantique en solitaire.

Federico Norman, 37 ans, originaire de Rosario, a terminé la Mini Transat le 12 novembre, une course en solitaire qui couvre 4 000 milles (7 400 km) à bord de voiliers de 6,5 mètres, sans communication ni assistance extérieure.

90 voiliers ont participé à la traversée de l’océan Atlantique.

A bord de son voilier « Red Hot Mini Pepper » (ARG 1073), la régate s’est déroulée en deux étapes. La première, entre le 25 septembre et le 5 octobre, des Sables d’Olonne (France) à Santa Cruz de la Palma (Canaries), soit 1 360 milles. Puis la seconde étape, du 28 octobre au 12 novembre, des Canaries à Saint-François (Guadeloupe, Caraïbes), soit 2 630 milles.

Les bateaux de la Mini Transat sont petits, avec une longueur de 6,5 mètres et une largeur de 3 mètres, prêts à naviguer à des vitesses supérieures à 20 nœuds.
Ils ne disposent d’aucun équipement technologique, l’idée étant d’en faire un défi avec le strict minimum. Leur moyen de communication est une radio VHF et un détecteur AIS des bateaux proches, pour la sécurité.

Ils connaissent leur position au milieu de l’océan grâce à un GPS , et n’ont pas de cartes de fond ou de navigateurs satellites, mais utilisent les cartes marines classiques imprimées sur papier.

Les prévisions météorologiques, à partir desquelles ils élaborent leur stratégie de route quotidienne, sont basées sur un seul rapport qu’ils reçoivent par radio AM, tous les jours à la même heure.

Pendant la navigation, toutes sortes de conditions météorologiques ont été rencontrées, allant de vents de plus de 35 et 40 nœuds à des calmes totaux. Il y a eu des houles de 4 mètres et même des rencontres avec des navires commerciaux.

À lire également  Fly Me to the Moon", par Albert Montagut

La régate est un défi dans lequel le bateau ne se repose jamais, naviguant dans des conditions exigeantes toute la journée, avec un entraînement pour atteindre des rythmes de sommeil consistant en des périodes ne dépassant pas 15 à 20 minutes, et une alimentation basée sur des repas lyophilisés.

Norman a obtenu d’excellents résultats. Il s’est classé 16e dans l’étape 1 et 14e dans l’étape 2, avec une 11e place à l’arrivée, et a été le marin le plus rapide de la flotte, le résultat final étant la somme des temps de chaque étape.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *