Aller au contenu
Accueil » Actualité » « EUBeachCleanUp » à Cap Zbib : Environ 6 tonnes de déchets collectés en une journée

« EUBeachCleanUp » à Cap Zbib : Environ 6 tonnes de déchets collectés en une journée

C’est au Cap Zebib que la délégation de l’UE en Tunisie et l’Association Tunisie recyclage ont mené ce week-end une grande opération de nettoyage dans le cadre de « EUBeachCleanUp », une initiative européenne destinée à sensibiliser à l’importance de préserver les océans notamment de la pollution plastique.

Cette opération de nettoyage, qui est organisée pour la troisième année successive en Tunisie, a permis de ramasser 3 tonnes de verre, 2 tonnes de déchets non recyclables et 800 kg de déchets recyclables, d’après Houssem Hamdi, président de Tunisie recyclage. L’opération a été chapiteau par le lâcher de la tortue marine « Salouha ».

Cap Zebib, victime de son paysage paradisiaque

Étendue sur 3 km, la plage de Cap Zebib compte parmi les destinations de prédilection pour les Tunisiens durant les mois de plus en plus longs de l’été. Victime de ce succès, l’étroite bande de sable, le quai, ainsi que les grands bords rocheux croulent sous toutes sortes de plastiques, un sacrilège à la beauté des lieux.

Sous un soleil de plomb, entre 400 et 450 personnes se sont réunis samedi 17 septembre sur cette plage pertinente de la commune de Metline (Bizerte) pour une matinée laborieuse.

Des dizaines de volontaires de l’association Tunisie recyclage et d’autres associations locales dont l’association de plongée « Mouja », ont planté leur tente et leurs équipements.

Répartis en équipe, en fonction des types de déchetes en plastique à pick up, les volontaires se sont attacés à la tache.

Munis de sacs en plastique de couleur verte pour les déchets cyclables et dechets noires pour les déchets non recyclables et de seaux pour la bouteille en verre, des diplomates et fonctionnaires de la délégation européenne et des pays membres l’ont rejoint.

À lire également  Pape dans le camp de Lesbos : « Les fermetures et les nationalités mènent aux catastrophes » - Politique

Une quarantaine d’enfants de l’école primaire de Metline ont prêté main forte à tous ces volontaires. En effet, la tâche est énorme compte tenu des quantités importantes de déchetes jetées dans les environs.

Si les bouteilles en plastique se font rare sur cette plage en raison probablement de la présence de collecteurs, leurs bouchons, les sachets notamment noir et bleus, les boites de conserves, l’emballage des boites de biscuits et de cigarettes jonchent le sol et se nichent dans le sable.

« Un laisser laisser-aller démoralisant »

C’est en ces termes que Nourane Ghanmi, 11 ans, a décrit le comportement des estivants.

Pour faire face à ce comportement, cette écolière à la mine affable affirme sa disposition à contribuer à toutes les actions visant à nettoyer sa région et le pays.

Selon Nourane, la préservation de la propreté des lieux publics n’est pas difficile, il suffit de se munir toujours d’un sac plastique pour mettre ses déchets ou ceux collectés en route.

Pour le chef de mission adjoint de la délégation de l’UE en Tunisie, Francisco Acosta, présent à Cap Zebib, il est regrettable de voir autant de salté dans un paysage qui serait unique en Méditerranée.

Il souligne, à l’agence TAP, l’importance de préserver ce genre de site, précisant que l’UE n’a pas pour objectif de donner des çons, mais de sensibiliser à l’importance de protéger le littoral. Ce littoral, dit-il, qui « nous appartient à tous », d’autant que la Méditerranée est une mer quasi fermée.

D’après ce responsable, il faut mettre sur la sensibilisation et l’éducation des enfants pour changer le comportement vis-à-vis de l’environnement. Cependant, les sanctions peuvent aider à faire comprendre aux adultes que « le non respect de l’environnement à un prix », selon ses propos.

À lire également  Bassin de Thau : deux projets lauréats du fonds d'intervention maritime

Cet avis est partagé par Amal Essouri, de la région. Suivant le remue-ménage occasionné par l’action, cette retraitée qui a élu domicile à Cap Zebib après des années passées à l’étranger, affirme que les sanctions peuvent aider à faire face au laisser-aller des estivants.

« La sanction doit être plus importante pour les récidivistes », a ajouté Amel, sans cacher son mécontentement face aux quantités de déchets de plus en plus importants laissés par les estivants après une journée à la plage.

Entre 3 et 6 tonnes de déchets sont ramassées chaque semaine, au Cap Zebib, par des agents de la commune, selon Hamdi Zeghbib, président de la commune de Metline.

Le verre et ses débris constituent un problème en raison de l’absence d’unité de recyclage de verre dans la région, note-t-il.

« Salouha » retrouvée dans la maison

En outre, « Salouha », tortue âgée entre 20 et 25 ans a pu regagner la mer à Cap Zbib, sous les applaudissements des volontaires.

Cette tortue appartenant à l’espèce Caretta Caretta a été prise au piège d’un filet de pêcheur à Gabès. Elle a été prise en charge au Centre de soins des tortues marines relevant de la faculté des sciences de Sfax.

Les tortues marines sont les plus grandes victimes du plastique et de ses résidus jetés en mer.

En dépit de la mobilisation importante autour de l’action organisée samedi, la partie la plus rocheuse de Cap Zebib uu « Ejouabi » (les bassins) demeure impropre.

Des résidus de cannettes et de bouteilles en verre sont incrustés partout entre les rochers, occultant de peu la beauté époustouflante du paysage.

À lire également  l'édition 2021 restructure les clichés sur le secteur industriel

Certains de ces déchets sont rapportés par la mer, précise le président de la municipalité, promettant de s’y attaquer un autre jour « avec ou sans l’aide des associations ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.