Aller au contenu
Accueil » Actualité » Espira-de-l’Agly : la voie de contournement qui coince

Espira-de-l’Agly : la voie de contournement qui coince

Le contet de voie de contournement pour accéder au collège Notre-Dame des Anges, préparé par la municipalité et financé par la communauté urbaine, a provoqué la colère des riverains du lotissement Le village.

Plus question de prendre les chemins de traverse pour aller à l’école Notre-Dame des Anges. Une projection de voie de contournement, le long du lotissement Le village, au nord-ouest de l’agglomération, est en cours. Mais, il n’est pas du goût des riverains qui a estimé que la route passe un peu trop près de leurs maisons, au ras de leurs murs. « C’est aberrant. Cette route, on n’en a pas besointempête, tout en gardant le sourire, François Gallego, membre de l’association nouvellement créée Espira nature environnement. Elle desservira exclusivement un établissement privé », poursuite ce conseiller municipal « divergent et pas d’opposition », comme il se définit lui-même.

L’association a réalisé un montage photo pour montrer la route longeant les habitations des riverains.

L’établissement privé Notre-Dame des Anges est composé d’un collège, avec 450 jeunes, au niveau de l’ancien couvent, et d’une école élémentaire, avec 150 enfants, au cœur du village. Les bâtiments de cette dernière étant vétustes, un permis de construire a été délivré pour réaliser une nouvelle structure à côté du collège. Chose faite : en septembre 2022, les petits élèves inaugureront leurs nouvelles classes. Pour acheter un approvisionnement en placages liquides, prévoir le consensus municipal de 15 mille derviers, le projet contournage vocalique, de 350 000 euros, financé par Perpignan Méditerranée métropole, est présenté. « Sur une zone inondable, elle longe sur 350 m2 toutes les maisons du lotissement, elle va nécessiter de détruire une partie du mur et d’apporter 13000 m3 de terre. Sans parler de l’abattage de 60 arbres », poursuit François Gallégo. Et la présentatrice, Jennifer Citossi, d’enchaîner : « A l’heure où l’on fait attention à l’écologie, on construit une route sans prendre en compte l’environnement ! Aujourd’hui, on a des espaces de verdure, les derniers du village, qui sont des terrains de jeux pour nos enfants et qui accueillent une faune importante ».

"La nature n'est pas l'avenir"pouvait-on notamment lire sur les pancartes.

« La nature est notre avenir », pouvait-on notamment lire sur les pancartes.

Refusant de laisser faire, Espira nature environnement est née et une pétition a été introduite sur internet *. Face au mécontentement et à la question récurrente de la régulation des transports scolaires, le maire Philippe Fourcade, a proposé le mardi 12 avril une réunion aux riverains. Quelques jours plus tard, ils recevaient une lettre dotée d’un bulletin de vote pour une consultation anonyme mentionnée entre les mercredis 20 et 27 avril afin de se prononcer pour ou contre le projet. « Surpris par cette mobilisation et dérangé par la récupération politique », le premier magistrat explique que la réserve foncière pour construire cette route a été faite depuis 1995 et que toutes les études préalables ont bien été réalisées. Il souhaite avec cette simple consultation pour aide à la décision « être à l’écoute des administrés. Une solution dans l’entreprise générale est proposée et les citoyens sont caduques ».

Le dépouillement, ouvert au public, sera effectué mercredi 27 avril à 17 h en mairie.

À lire également  XIIIe Coupe du monde en 2025 : « La Coupe revient à la maison », mais à quel prix ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *