Aller au contenu
Accueil » Actualité » Entretien exclusif avec Jean Castex : « J’ai retroussé les manches pour l’Occitanie »

Entretien exclusif avec Jean Castex : « J’ai retroussé les manches pour l’Occitanie »

Lors d’un déplacement en Occitanie à la veille de la fin de la campagne présidentielle, Jean Castex a accordé, ce jeudi, une interview à L’Indépendant. Le Premier ministre a porté un regard sur son action en région Occitanie durant son mandat.

Vous êtes pour deux jours en Occitanie, votre région pour laquelle vous êtes particulièrement investi en tant que Premier ministre. Êtes-vous personnellement satisfait de cet investissement ?

Sous l’autorité d’Emmanuel Macron, nous avons beaucoup fait pour l’Occitanie et le pays catalan. Nous avons rendu irréversibles de nombreux projets structurants comme les LGV Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan. Cette région a été longtemps oubliée par Paris. J’ai mis toute mon énergie pour essayer de rattraper ce retard, pas par chauvinisme, mais parce qu’indéniablement la région en avait besoin !

Pour atteindre cet objectif, j’ai pu travailler avec les élus locaux de tous bords, nous avons su créer un contrat de confiance avec les décideurs d’Occitanie pour redonner de l’espoir et faire avancer les projets régionaux. Je pense à Carole Delga, une partenaire exigeante et déterminée, mais aussi aux maires de Montpellier ou de Toulouse, par exemple. Et je le dis, quel que ce soit le résultat des élections dimanche, il serait dramatique d’interrompre cet élan.

A lire aussi :
Présidentielle 2022 : Après quatre jours en Occitanie, Jean Castex ira voter à Prades et rentrera à Paris en vol commercial dimanche

Avez-vous aussi travaillé avec le maire de Perpignan ?

Non, il ne m’a jamais fait remonter le moindre dossier.

17 lignes ferroviaires seront ainsi rénovées pour désenclaver des territoires très ruraux

Justement, concernant les grands dossiers structurants que vous avez fait avancer tels les deux grandes lignes LGV (Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan), êtes-vous certain que les dossiers sont bétonnés ?

Il vaut évidemment mieux qu’il n’y ait pas de changement de ligne politique dimanche prochain. Mais, on a travaillé d’arrache-pied pour que tous les textes sortent à temps. Sur un signé les deux conventions de financement, c’est fait et c’est historique. La réalisation de ces lignes est désormais inéluctable, pour ne pas dire « sur des rails ». Mais nous ne nous engageons pas seulement pour la grande vitesse, nous avons relancé des lignes de fret, comme l’emblématique « train des primeurs », Perpignan-Rungis ou encore la ligne Auch-Agen. Nous avons également décidé d’investir, conjointement avec la Région, plus de 800 millions d’euros pour les lignes de desserte fine du territoire d’ici à 2028. 17 lignes seront ainsi rénovées pour désenclaver des territoires très ruraux, les lignes Alès- Bessèges, et Montréjeau-Luchon seront par exemple rouvertes. Ça c’est du concret, pour l’écologie, le désenclavement et le développement économique.

À lire également  Les États-Unis et la Russie conviennent d'approfondir la voie du dialogue pour éviter une collision en Ukraine International

Ces derniers mois ont été marqués par la crise du Covid. Le Ségur de la Santé qui a suivi a permis de donner un coup de neuf aux établissements de la région. C’était une nécessité?

OUI ! 1,6 million d’euros ont été investis dans le système de gestion hospitalière et médico-centrée en Occitanie, et c’est un engagement ouvert. Là aussi la région avait des besoins particulièrement criants. Nous avons donc décidé d’investir massivement : 250 M€ pour la rénovation du CHU de Montpellier, la construction d’établissements neufs à Montauban, Auch, en Sud Aveyron, ou à Tarbes-Lourdes … Ce sont aussi 178 EHPAD qui seront rénovés… Nous n’avons pas fait que gérer la crise, nous avons aussi fait en sorte d’en tirer tous les enseignements. N’oublions pas que 3 milliards d’euros ont été dépensés au titre de la relance en Occitanie.

A lire aussi :
Présidentielle 2022 – Interview exclusive de Jean Castex : « Il y a deux projets, deux chemins radicalement différents ! »

L’Occitanie, c’est aussi une grande façade maritime. La signature du Plan Littoral 21 était nécessaire ?

Ce n’est pas moi qui le dis mais les acteurs sur le terrain : c’est sans doute le plan le plus ambitieux depuis la mission Racine. Plus de 58 millions d’euros seront investis sur la période 2023-2027 pour rénover notre littoral, et accompagner les filières pêche et conchyliculture !

C’est par le dialogue que nous parviendrons à nos objectifs.

Et concernant la jeunesse?

Nous avons accordé d’importants crédits à nos universités, c’était primordial. L’université de Montpellier a vu sa dotation de 550 millions d’euros pérennisée pour continuer d’améliorer l’accueil des étudiants et les conditions d’enseignement. Nous avons également investi massivement dans l’apprentissage au travers du plan 1 Jeune, 1 Solution : 100 000 contrats d’apprentissage ont été signés en 2020 et 2021 en Occitanie, c’est un résultat exceptionnel !

À lire également  DRAGHI AI GIOVANI: "SIETE LA SPERANZA DELLA POLITICA" - Chronique

La région prend largement sa part dans la production d’énergies renouvelables, notamment avec l’éolien que Marine Le Pen remet en cause aujourd’hui. Pourquoi, selon vous, est-il nécessaire de poursuivre l’effort ?

C’est absolument décisif pour atteindre des objectifs en matière de production d’énergie électrique d’ici 2035. C’est vrai, il y a des gens qui contestent ces projets. Nous nous référons qu’il faut essayer de trouver des accords avec ces contestataires. Sur une réanimation pour le parc off-shore de Saint-Nazaire, et notre avon annonce le premier parc en Méditerranée à Port-la Nouvelle il y a quelques semaines. On peut faire des concessions mais il n’est pas question de renoncer à l’objectif. Mais c’est en effet par le dialogue que nous parviendrons à nos objectifs.

Emmanuel Macron recuit l’implantation de nouveaux noyaux nucléaires, l’Occitanie est-elle concernée ?

Il tr trop tôt pour répondre à cette question. Nous favorisons les zones où il y en a déjà.

Mon boulot, c’est de mettre de l’huile dans les rouages, pas de l’huile sur le feu…!

Vous avez également porté vos efforts sur les axes routiers en région. N’est-ce pas contradictoire avec l’idée de transition écologique ?

Malgré tous nos efforts en faveur du ferroviaire, il est indispensable d’entretenir et de développer nos voies. La crise des Gilets jaunes n’est pas sans lien avec la déconsidération dont a fait l’objet le monde rural, et notamment son enclavement. Pour concilier transition écologique et aménagement du territoire, nous nous sommes engagés avec beaucoup de détermination pour la décarbonation des véhicules. Il faut que d’ici 2035, 2040, progressivement les véhicules hybrides et électriques remplacent les véhicules thermiques. Il faudra bien qu’ils roulent et qu’ils soient des chaussées en état de les recevoir, je rappelle que 90 % des trajets se font par la route. Nous avons donc débloqué, comme jamais auparavant, des projets routiers, partout sur le territoire. C’est indispensable. Ici en Occitanie, nous avons signé des protocoles pour l’aménagement de nombreux axes : la RN116, la RN20, la RN 88, la RN 21, ou encore la RN124 dans le Gers… Pour l’A69 entre Castres et Toulouse, le contrat de concession est signé, la DUP du contournement ouest de Montpellier est engagée, nous allons désormais nous engager fortement pour le contournement ouest de Nîmes, qui est un aménagement indispensable.

À lire également  Le temps du pont de Todos los Santos: se rebaja el calor et continue las lluvias en el northwest | Espagne

Malgré tous ces efforts, le RN reste en tête aux élections en région, sur l’a encore vu lors du premier tour de la présidentielle. Qu’est-ce que tu veux faire?

La démission, qui s’est longtemps traduite par un vote pour l’extrême droite, mettra du temps à disparaître. Je l’ai dit, beaucoup de retard avait été pris ici et tous les résultats de ce que nous nous sommes engagés ne sont pas encore visibles. Les gens ne croient plus que ce qu’ils voient. Je veux leur dire que tout est ficelé et sur les rails ! Sur un col une tournée avec une méthode qui distingue le RN : à la mode voyage l’ensemble gens. Comme je le dis souvent, mon boulot, c’est de mettre de l’huile dans les rouages, pas de l’huile sur le feu…! Oui, attiser les craintes est plus facile mais ce n’est pas dans l’intérêt du pays. J’ai retroussé les manches pour l’Occitanie et je suis sûr que les résultats seront au rendez-vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *