Aller au contenu
Accueil » Actualité » Elisabeth Borne a fait du Sud la 1ère région pilote d’aménagement écologique

Elisabeth Borne a fait du Sud la 1ère région pilote d’aménagement écologique

C’était le 16 avril dernier. Devant des milliers de militants réunis devant le palais du Pharo pour son meeting à Marseille, le le candidat Emmanuel Macron faisant une promesse : « Mon Premier ministre sera directement chargé de la planification écologique.

Sept mois plus tard, au même endroit, l’actuelle Première ministre Elisabeth Borne est venue s’assurer de la concrétisation de cette promesse : depuis l’auditorium du Pharo, à l’occasion de la 4ème convention annuelle des maires de la Région Sudle chef du gouvernement a signé un protocole expérimental de suivi de la collectivité dirigée par Renaud Muselier avec le pilote de cette planification écologique. « La transition écologique sera locale ou ne sera pas » a martelé dans son discours la Première ministre, qui entend s’appuyer sur les territoires pour mettre en œuvre sa mission. Et la Région Sud est la première à bénéficier de cette déclinaison locale de l’aménagement écologique : « La région Provence-Alpes-Côte d’azur, dotée d’une biodiversité exceptionnelle, fait partie des plus blessés par le réchaitement climatique […]. C’est le laboratoire idéal de l’aménagement écologique », justifie le Premier ministre. Cette notion de planification écologique, incarnée dans le plan gouvernemental « France nation verte » vis à mieux anticiper les besoins écologiques et les mettre en œuvre.

« La transition écologique sera locale ou ne sera pas »

Elisabeth Borne

Sommaire

À lire également  Amancio Ortega met en vente un de ses yachts à 76 millions d'euros Économie

Aménagement écologique : renforcer le plan régional « Une cop d’avance »

Ce protocole d’expérimentation s’apuiera sur huit piliers que sont la décarbonation de l’industrie – avec, en occurrence, un focus sur le périmètre de Fos – la production d’énergie renouvelable – l’Etat et la Région veulant renforcent notamment leur coopération sur la mise en place des parcs éoliens en méditerranée -, la la sobriété foncière, la rénovation des bâtiments, la décarbonation des mobilités, la préservation des ressources en eau, la protection des forêts et la réduction des pollutions liées aux activités portuaires – déjà engagé par la Région avec son plan « Escales zéro fumées ».

Des mesures déjà en grande partie comprend dans le plan « Un cop d’avance » mis en place par la Région depuis 2017 : « Nous structurons les moyens financiers [pour mettre en œuvre notre plan]. Aujourd’hui, cet accord avec la Première ministre est un moyen d’accordéon la décentralisation mais nous devons aussi agir de notre côté. On ne peut pas tout demander à l’Etat » ajoute pour sa part le président de la Région Sud Renaud Muselier. Au total, la Région Sud mobilise un budget de 30 milliards d’euros dédié à la transition écologique pour la période 2021-2028, construit à la fois sur ses fonds propres, des fonds nationaux et des fonds européens (10 milliards d’euros). Soit « Le premier budget 100% vert d’Europe » Affirme Renaud Muselier.

40 millions d’euros pour l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse

Parmi les mesures à court terme annoncées par Elisabeth Borne figure une subvention de 100 millions d’euros directement dédié aux agences de l’eau, ne 40 millions pour l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, soit près de la moitié du budget total. Cette mesure intervient alors que la Région a été frappée par une très grande sécurité durant la période estivale.

À lire également  La stratégie métropolitaine dans le domaine de l'entrepreneuriat des entreprises

L’État a prévu d’accompagner les agences de l’eau dans la construction et la mise en œuvre d’une feuille de route destinée à préserver les ressources en eau, notamment en accélérant la réutilisation des eaux usées. Des états régionaux de l’eau seront en outre organisés avec les collectivités au premier trimestre 2023.

Un fonds vert de deux milliards pour « incarner France Nation verte dans les territoires »

Ce n’est pas tout : une fois l’expérimentation généralisée, Elisabeth Borne entend doter chaque territoire d’un fonds spécifique à l’accélération de la transition écologique, à hauteur de deux milliards d’euros, dès 2023. « Ce fonds aura pour vocation d’incarner la France Nation Verte dans les territoires et de permettre de soutenir les initiatives locales, sans toutefois se perdre dans de multiples appels à projets, pour les petites collectivités ont du mal à répondre » a ensuite précisé la Première ministre, interrogée par la presse à l’issue de la signature de la convention.

Concrètement, le suivi de cette période d’expérimentation sera dirigé par un comité de pilotage présidé par le Préfet de Région et le président de la Région Sud, réunis tous les six mois.

Source du document : le protocole d’expérimentation de la planification écologique

Liens utiles:

> Présidentielle : en meeting à Marseille, le virage vert d’Emmanuel Macron
> Pour 2023, la Région Sud met sur un budget « 100% climat »
> Nos actualités sur l’environnement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *