Aller au contenu
Accueil » Actualité » Élections générales en Italie 2022: le vote entre dans ses dernières heures – en direct | Italie

Élections générales en Italie 2022: le vote entre dans ses dernières heures – en direct | Italie

Les évènements clés

Participation en baisse aux dernières élections

Lorenzo Tondo

Lorenzo Tondo

Le jour des élections en Italie a été marqué par de longues files d’attente dans les bureaux de vote avec des milliers de personnes attendant une heure ou plus pour voter. Giorgia Meloni a reporté son vote à cause de la foule, et Silvio Berlusconi a fait remarquer qu’il n’avait « jamais vu » d’aussi longues files d’attente (et il a vu beaucoup d’élections).

Mais il ne semble pas que les foules soient liées à la participation. Jusqu’à présent, c’est 8% de moins que lors des dernières élections de 2018. À 19 heures, 51,25% des électeurs éligibles avaient voté pour la chambre basse ou Camera dei deputati. En 2018, le taux de participation à 19h était de 59,25 %.

Selon les médias, la lenteur est due à un « autocollant anti-falsification » conçu pour lutter contre la fraude. L’autocollant comporte un code alphanumérique et est apposé sur un coin du bulletin de vote. Un préposé autorisé au bureau de vote l’enlève avant d’insérer le bulletin dans l’urne.

Matteo Salvini, Silvio Berlusconi et Giorgia Meloni assistent au dernier rassemblement de la coalition de droite dans le centre de Rome, le jeudi 29 septembre.  22, 2022. (AP Photo/Alessandra Tarantino)
Matteo Salvini, Silvio Berlusconi et Giorgia Meloni assistent au dernier rassemblement de la coalition de droite dans le centre de Rome, le jeudi 29 septembre. 22, 2022. (AP Photo/Alessandra Tarantino) Photographie : Alessandra Tarantino/AP

Ma collègue Angela Giuffrida a écrit une analyse fascinante des défis qui attendent Giorgia Meloni si l’alliance de droite triomphe aux urnes. En plus de sa relative inexpérience en politique de haut niveau, écrit Angela, il y a le problème non négligeable de Matteo Salvini…

L’alliance s’est efforcée de présenter un front uni, mais Salvini, dont la popularité a considérablement diminué au milieu de l’ascension de Meloni, trouve insupportable la perspective qu’elle devienne Premier ministre, un rôle qu’il convoite depuis longtemps. En octobre de l’année dernière, après que les Frères d’Italie aient réussi à attirer les voix de la Ligue dans ses bastions du nord lors des élections locales, un enregistrement secret a révélé que Salvini frappait Meloni, la qualifiant de « chiante dans le cul ».

La rivalité entre les deux hommes mijote depuis lors, et alors qu’ils partagent plusieurs politiques communes, ils se sont récemment affrontés sur l’un des thèmes les plus cruciaux du moment – les sanctions contre la Russie pour son invasion de l’Ukraine. Meloni a promis que son gouvernement continuerait à soutenir les sanctions, tandis que Salvini les a critiquées pour « avoir mis l’Italie à genoux ».

Lorenzo Tondo

Lorenzo Tondo

Une photo du panneau de protestation anti-Meloni d’un électeur âgé est devenue virale en Italie ce week-end. Assis à côté de sa canne sur un banc à Rome, le panneau qu’il brandit indique :

Je suis né sous Mussolini. Je ne veux pas mourir sous Meloni. Que Dieu nous aide! »

Le pape exhorte les Italiens à accueillir les réfugiés

Le pape François a choisi aujourd’hui de nous rappeler à tous sa profonde conviction en l’importance d’accueillir et de nourrir les réfugiés et les migrants.

Le pape François célèbre la messe dans la ville de Matera, dans le sud de l'Italie, le 25 septembre 2022. EPA/VATICAN MEDIA
Le pape François célèbre la messe dans la ville de Matera, dans le sud de l’Italie, le 25 septembre 2022. EPA/VATICAN MEDIA Photographie: Document des médias du Vatican / EPA

Mon collègue Lorenzo Tondo rapporte qu’à la fin d’une messe en plein air dans la ville de Matera plus tôt dans la journée, le pape a dit :

« Les migrants doivent être accueillis, accompagnés, promus et intégrés. Renouvelons notre engagement à construire l’avenir selon le projet de Dieu : un avenir dans lequel les migrants et les réfugiés puissent vivre dans la paix et la dignité.

François n’a fait aucune référence directe à l’élection, ajoute Lorenzo, mais son message « a sonné haut et fort ».

La migration a été un thème central de la campagne électorale des partis d’extrême droite, menés par le leader des Frères d’Italie, Giorgia Meloni, qui dit une fois Les Italiens devaient « rapatrier les migrants dans leur pays, puis couler les bateaux qui les ont secourus ».

Il ajoute:

Meloni… a déclaré que si elle devenait Premier ministre, elle avait l’intention de mettre en place un blocus naval en Méditerranée pour arrêter la migration vers l’Italie.

Quelques écrous et boulons à propos de ce soir.

Nous nous attendons à des sondages à la sortie des urnes peu de temps après la clôture du vote à 23h heure locale (22h00, heure du Royaume-Uni). Attention : bien qu’ils aient été assez précis lors des élections générales de 2018, ils ne se sont pas toujours avérés fiables.

Les premières projections (basées sur des résultats partiels) pour le sénat (chambre haute) devraient commencer à arriver à partir de 23h50 heure locale, d’après Ansa. Il faudra cependant patienter encore un peu pour les mêmes projections pour la chambre basse : elles sont attendues vers 2h du matin.

Mon collègue Jon Henley a écrit cet explicatif utile de l’élection ici, y compris un rappel de la façon dont nous en sommes arrivés là (le mouvement populiste Five Star a débranché la coalition de Mario Draghi en juillet).

Points clés:

  • Il y a 400 sièges à gagner à la chambre basse et 200 au sénat – un parlement beaucoup plus petit, tout compte fait, qu’auparavant. (Les Italiens ont voté lors d’un référendum en 2020 pour réduire le nombre de parlementaires de plus de 900 à 600.)

  • La coalition de droite, dirigée par les Frères d’Italie, comprend la Ligue d’extrême droite de Matteo Salvini et la droite Forza Italia, dirigée par jeune étoile montante Silvio Berlusconi.

  • Le PD, principal parti de centre-gauche, se présente avec le soutien de quelques petits partis de gauche, pro-européens et écologistes. Le M5S court seul, dirigé par l’ancien Premier ministre Giuseppe Conte.

Si vous voulez vous faire une idée du style politique de Giorgia Meloni, voici sa publication Instagram le jour des élections.

« 25 septembre. Assez dit », dit-elle en regardant profondément dans la caméra et en lui faisant un clin d’œil. Il se trouve qu’elle porte aussi une paire de melons… parce que melons, meloni, geddit ?

Autoriser le contenu Instagram ?

Cet article comprend du contenu fourni par Instagram. Nous vous demandons votre permission avant de charger quoi que ce soit, car ils peuvent utiliser des cookies et d’autres technologies. Pour voir ce contenu, cliquez sur ‘Autoriser et continuer’.

Si vous voulez avoir une meilleure idée de Meloni le politicien, lisez ceci par ma collègue Angela Giuffrida qui a visité Garbatella, le quartier de Rome où Meloni a grandi, et est allée voir ce qui était autrefois la branche locale du l’aile jeunesse du Mouvement social italien néofasciste (MSI).

Sans se laisser décourager par les affrontements parfois violents entre jeunes militants de gauche et de droite au début des années 1990, et les messages de « tuer les fascistes » barbouillés sur les murs de Garbatella, Meloni a frappé à sa porte à 15 ans et s’est inscrit », écrit Angela.

Ceux du quartier qui ont des souvenirs du jeune Meloni, dont le parti des Frères d’Italie est issu de l’Alliance nationale, descendant du MSI, disent que l’atmosphère politique toxique de l’époque était formatrice.

C’est le jour des élections en Italie

Lizzy Davies

Bonsoir, buonasera et bienvenue à tous ceux qui suivent les résultats des élections italiennes de ce soir. Je suis Lizzy Davies et moi-même – avec mes collègues du Guardian Angela Giuffrida et Lorenzo Tondo en Italie – vous apporterons toutes les dernières nouvelles de ce vote potentiellement historique.

Si l’on en croit les sondages, cette élection devrait produire le gouvernement le plus à droite que l’Italie ait eu depuis la seconde guerre mondiale. Une coalition dirigée par les Frères d’Italie de Giorgia Meloni, un parti d’origine néofasciste, est pressentie pour remporter une large victoire dans les deux chambres du parlement tout en recueillant entre 44 et 47% des voix.

Si cela se produit, Meloni, 45 ans, est le favori pour devenir Premier ministre – le premier dirigeant d’extrême droite italien depuis Benito Mussolini. Non pas qu’elle aime la comparaison, bien sûr. Meloni a insisté sur le fait que la droite italienne a relégué le fascisme à l’histoire il y a des décennies et a comparé les Frères d’Italie au parti conservateur britannique et aux républicains américains.

Bien sûr, les sondages ne sont pas toujours bons et vendredi, Enrico Letta, chef du parti de centre-gauche Partito Democratico (PD), a exhorté les partisans à donner un dernier coup de pouce en déclarant : « Un retour est possible ».

Mais l’est-il vraiment ? Restez à l’écoute pour le découvrir.

À lire également  Tutti al mare ei disabili ? Solo 4 gioielli in Italia, accessibilità ancora un miraggio - Cronaca

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *