Aller au contenu
Accueil » Actualité » Eivissa, une île à croquer

Eivissa, une île à croquer

Eivissa se mange et se boit tout au long de ses côtes et à l’intérieur des terres. En effet, loin du soleil et de la plage, de la vie nocturne et des loisirs débridés qui ont rendu l’île de la Pitiusa célèbre dans le monde entier, il y a sa gastronomie. Celle qui est élaborée avec les produits de la terre et de la mer d’Ibiza : du pur km 0.

Les chefs et les restaurants utilisent leurs légumes fantastiques, les races locales et les produits de la mer pour préparer des recettes qui vont de la cuisine traditionnelle à la cuisine d’avant-garde. Aucun d’entre eux n’oublie les matières premières offertes par cette île emblématique, qui possède tous les ingrédients pour briller en tant que destination gastronomique de premier plan.


Lire aussi

Andres Guerra

Comme l’a déjà dit le président de son Académie de gastronomie (d’Eivissa et de Formentera). « Nous sommes un territoire capable de surprendre sur le plan gastronomique, à l’image d’un patrimoine naturel et gastronomique qui a évolué au fil des siècles », affirme Pedro Matutes. Avec lui et de nombreux autres universitaires de toute l’Espagne, nous avons exploré l’île dans le cadre du troisième forum des académies autonomes de gastronomie, avec Eivissa comme capitale gastronomique.

Sommaire

Vin, huile et saucisses

Ibiza possède des produits d'appellation d'origine, des races animales autochtones et un potager avec des céréales ancestrales.

AOVE s’engage pour des produits locaux de qualité supérieure

Aisha Bonet Photographie

Eivissa propose du vin (et du vermouth et des herbes d’Ibiza), comme ceux de Can Rich et d’Ibizkus, de l’huile d’olive, comme ceux de Joan Benet et de Miquel Guasch, et du miel. Tous ces produits bénéficient d’une appellation d’origine reconnue. Mais l’île possède aussi un fantastique potager (pomme de terre rouge, pastèque) et on y récupère des variétés de céréales ancestrales comme le blé xeixa, qui sert à faire du pain.

L’île possède également des races indigènes (poulet, agneau et chèvre) et peut se vanter de posséder la race porc negre, une race de porc utilisée pour la fabrication de saucisses fantastiques, comme le botifarró (saucisse de porc). botifarró noir. Sans oublier d’autres produits typiques du porc comme la sobrassada, le saucisson blanc de butifarra, le fuet, le camaiot et le cap de porc.

À lire également  IceCube : un télescope placé sous la glace de l'Antarctique détecte les premiers neutrinos galactiques | Science

Un bar de plage mondialement connu

Huîtres au tapioca et aux œufs de truite, l'un des plats vedettes de Cala Jondal.

Huîtres au tapioca et aux œufs de truite, l’un des plats phares de la Casa Jondal.

Aisha Bonet Photographie

Ce n’est pas nous qui le disons, mais les Financial TimesCasa Jondal est le meilleur bar de plage du monde. C’est ainsi que le journal britannique l’a choisi. Et de toute l’île, disent les habitants. Une visite au restaurant suffit pour applaudir le compliment. Et le plaisir de manger les pieds dans le sable, à l’ombre des genévriers et en écoutant les vagues de la mer.

Ce paradis situé au pied de la plage qui lui a donné son nom (à Sant Josep) base sa carte sur un produit de qualité supérieure qui privilégie les poissons et fruits de mer XXL locaux et méditerranéens. Il y a aussi de la viande. Rafa Zafra (ex-El Bulli et propriétaire d’Estimar à Barcelone et Madrid) et son associé Ricardo Acquista sont les architectes de plats tels que le toast grillé au beurre et au caviar, l’huître au tapioca et aux œufs de truite, le carpaccio de crevettes rouges, le calamar grillé au beurre noir ou le bar grillé à la bilbaína… Un spectacle ! Car ici, plus qu’un plat, c’est le produit que vous choisissez.

Avec vue sur Dalt Vila

À Sa Calma, vous pourrez déguster des plats copieux de l'île et de la cuisine méditerranéenne, tout en profitant d'une belle vue.

À Sa Calma, en plus d’une belle vue, vous pouvez déguster de copieux plats insulaires et une cuisine méditerranéenne.

Aisha Bonet Photographie

De jour comme de nuit, regarder vers Dalt Vila et le port est toujours un plaisir pour les yeux. Déjeuner ou dîner avec cet horizon en arrière-plan est, si possible, un privilège. Le restaurant Calma (ou Sa Calma, comme on l’appelle aussi), dans le port de plaisance Marina Ibiza, le permet sur sa terrasse qui donne sur le quai, bien qu’il occupe aussi un bâtiment en verre qui, lorsque le temps n’est pas au beau fixe, vous permet de profiter de la fantastique vue panoramique depuis l’intérieur.

À lire également  Après des échanges de tirs meurtriers, Israël envisage « une semaine » de raids

Le restaurant est dirigé par José María XicRestaurant ibicenco ayant une longue tradition dans l’hôtellerie et la restauration, proposant des plats copieux de la cuisine insulaire et méditerranéenne. Vous y trouverez des plats copieux de la cuisine insulaire et méditerranéenne, comme les calamars frais sautés à la sobrasada ou un large éventail de poissons : le gallo de San Pedro, sirvia ou rotja (rascasse d’Ibiza), entre autres. N’oubliez pas de commander une portion de flaó, le gâteau au fromage typique d’Ibiza.

Km 0 par conviction

Le chef David Grussaute utilise des produits frais de saison pour créer une fusion de cuisine locale et méditerranéenne.

David Grussaute, au restaurant Unic, utilise des produits frais de saison pour créer une cuisine qui fusionne son pays d’origine et la Méditerranée.

Aisha Bonet Photographie

Le chef français David Grussaute s’est installé depuis longtemps sur l’île pour fusionner sa cuisine natale avec la cuisine méditerranéenne, en utilisant des produits frais de saison de la plus haute qualité qui sont apportés à l’Unic Restaurant (Carrer de les Begònies, 18, Sant Josep de sa Talaia) par de petits producteurs locaux.

Son menu dégustation La Xanga (95 €) comprend des bouchées telles que de la brioche chaude farcie de sobrasada de canard et de cornichons à la pastèque ; du caviar de raie, d’oxalis et de citron ; de la posidonie et des crevettes rouges d’Ibiza ; du consommé de mer à base de posidonie et d’huile d’olive ; de l’huile d’olive et de l’huile d’olive ; de l’huile d’olive. katsuobushi de corps et de têtes de crevettes rouges ; thon de l’île et pain de posidonie ; blé pressé de xeixa, saucisse ventrue farcie et huître française chaude dans une sauce de porc noir et de jus d’huître ou – en ajoutant une note sucrée – un dessert à base de différentes préparations à base de miel d’Eivissa, d’hydromel et de fleurs fraîches, et un autre à base de parties du pin (pommes de pin, écorce, miel de pin, pignes et aiguilles de pin). Toute l’île est utilisée et consommée. Grussaute se trouve au kilomètre 0 par conviction.

À lire également  Souvenirs de la vie de bureau : j'ai demandé une bonne tasse de thé - et j'ai provoqué une confrontation sur le lieu de travail Travail & carrières

Trois étoiles Michelin

Les saveurs cantabriques de Martin Berasategui s'ajoutent au caractère unique des produits de la mer et de la terre de l'île.

Óscar Molina de La Gaia et Paco Budia d’Etxeco Ibiza, trois chefs étoilés

Diana

La plus haute distinction pour les restaurants qui offrent une cuisine exceptionnelle est également arrivée sur l’île. Álvaro Sanz d’Es Tragón, Óscar Molina de La Gaia et Paco Budia d’Etxeco Ibiza sont étoilés au Michelin et savent élever les produits locaux au niveau de la gastronomie la plus élevée et la plus sophistiquée. Chez Etxecoqui signifie en basque de la maisonLes saveurs du Golfe de Gascogne de Martín Berasategui s’ajoutent au caractère unique des produits de la mer et de la terre de l’île. À la tête du restaurant, situé à l’intérieur de l’hôtel BLESS Ibiza, à Cala Nova, Paco Budia propose des bouchées gastronomiques que vous pouvez déguster à la carte ou dans son menu dégustation (180 €).

À l’Ibiza Gran Hotel (Passeig Joan Carles I, 17, Eivissa), Óscar Molina présente une proposition culinaire sophistiquée qui s’inspire des produits locaux de l’île. La Gaia, qui a fait de l’Ibiza Gran Hotel le premier hôtel de l’île à disposer d’un restaurant étoilé au Michelin, est un exemple de durabilité et d’engagement qui met en valeur la qualité des ressources naturelles d’Eivissa avec une proposition de deux menus dégustation : Tanit (180 €) et Posidonia (180 €).

L'une des créations d'Es Tragón par Álvaro Sanz.

Une des créations d’Es Tragón par Álvaro Sanz.

Aisha Bonet Photographie

Es Tragón (carretera Cap Negret s/n, Sant Antoni de Portmany) est une ferme entourée de pins, avec la mer Méditerranée comme point de départ, qui recueille et réinterprète des recettes d’anciennes civilisations avec des techniques innovantes. Telle est sa magie. Tel un artisan gastronomique, Álvaro Sanz tisse une cuisine traditionnelle-avant-gardiste à base de ragoûts et de cuissons longues. Le restaurant mise sur l’autosuffisance avec sa propre production de salaisons, de fromages, de pains, et mène des actions durables en récupérant des plantes endémiques marginales ou de l’eau atmosphérique. Le chef a créé deux menus : Erizo (180 €) et Payés (135 €).

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *