Aller au contenu
Accueil » Actualité » E. Leclerc s’excuse après avoir vendu du requin peau bleu, menacé d’extinction en Méditerranée

E. Leclerc s’excuse après avoir vendu du requin peau bleu, menacé d’extinction en Méditerranée

Malgré la charte signée par le géant de la grande distribution en 2017, un requin peau bleue a été retrouvé sur le rayon poissonnerie d’un magazine E. Leclerc de Gironde. Alerté par des consommateurs et des militants,

Mauvais coup de pub pour l’enseigne de grande distribution E. Leclerc. En fin de semaine, son magasin de Blaye, en Gironde, a mis en ligne une annonce pour promouvoir un nouveau produit disponible à la vente sur son étal poissonnerie.

Un requin peau bleu, menacé d’extinction en Méditerannée

Problème, il s’agitait d’un requin peau bleu, une espèce menacée d’extinction en Méditerranée. L’annonce a été rapidement repérée par plusieurs associations de protection animale, dont Sea Shepherd France. De son côté, le journaliste et militant Hugo Clément a demandé des explications à E. Leclerc sur Twitter. L’enseigne a rapidement prêté ses excuses.

Il manque une petite bulle sur ce joli montage : « Je suis un requin peau bleue, une espèce dont les effectifs s’effondrent au point que je suis classé en danger critique d’extinction en Méditerranée ». pic.twitter.com/sjm2lk1ziy

— Hugo Clément (@hugoclement) 15 septembre 2022

E. Leclerc n’a pas respecté sa propre charte

« Vous avez été un certain nombre à manifester légitimement votre mécontentement. (…) Nous vous présentons nos excuses et sommes désolés d’avoir heurté votre sensibilité. Nous nous engageons à ne jamais reproduire cette erreur et à respecter à la lettre la Politique Marée des centres E. Leclerc », précise la société dans un communiqué.

Car cette dernière est allée à l’encontre de sa propre charte de protection des espèces, qui est prévue depuis 2017 de ne pas commercialiser les poissons inscrits sur une liste d’espèces menacées. Le requin peau bleue en faisait pourtant partie.

À lire également  Amancio Ortega met en vente un de ses yachts à 76 millions d'euros Économie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.