Aller au contenu
Accueil » Actualité » Drame sur la plate-forme pétrolière d’AL-Bouri au large de la LIBYE : quatre Tunisiens perdent dans un crash

Drame sur la plate-forme pétrolière d’AL-Bouri au large de la LIBYE : quatre Tunisiens perdent dans un crash

C’était le dernier jour de travaux pour isoler un réservoir d’huile flottant qui est hors service depuis 2017 au large des côtes libyennes. Personne ne pensait que le pire allait arriver car le tank spécial remorquant le tank était sur le point de naviguer vers les côtes libyennes où l’installation flottante d’hydrocarbures devait être démantelée, recyclée, avant d’être transformée en matières dangereuses.

Il est 14h30. Soudain, les câbles retenant le char attaché à la plate-forme se brisent brutalement et provoquent l’effondrement du pont-échafaudage sur lequel cinq techniciens tunisiens se sont livrés à ce travail complexe et titanesque, et ainsi de suite projetant les opérateurs vers un profondeur de la mer de 70 mètres.

Au cours de la chute, ils ont subi un coup de tonnes d’acier, provoquant leur noyade, alors qu’ils étaient inactifs pendant l’immersion.

Un témoin oculaire est apparu sur place dans une déclaration exclusive pour un journal économique libyen »Maintenant», Détails de l’incident qui s’est produit vendredi dans le champ pétrolier d’Al-Bouri a causé la mort, l’annulation et la blessure de plusieurs travailleurs tunisiens pour le compte d’une société privée tunisienne de services de forage et de maintenance, comptant des travailleurs, sur place, 40 à 45 personnes.

Il a affirmé que l’incident s’est produit après la défaillance de la porte, le point de connexion du réservoir d’hydrocarbures flottant SPM, connu sous le nom de Saluk, après la rupture des câbles auxquels il était attaché.

Selon ce témoin, le bilan est lourd : 2 cadavres retrouvés, deux disparus et une personne transférée dans une clinique de Tripoli a été grièvement blessée. Il y a deux autres blessures mineures qui ont été traitées.

À lire également  [Agenda] Que faire ce week-end du 2-3 avril ?

L’opération a consisté à isoler le réservoir de la plate-forme, puis à le remorquer du réservoir Saluk, hors service depuis 2017, qui a fait l’objet d’un appel d’offres attribué à l’entreprise tunisienne de travaux. Période de 3 mois, pour se terminer le vendredi 5 novembre.

Alertée, la commission de crise de gestion du port libyen a envoyé une équipe de secours et annoncé la mise en place d’une commission pour enquêter sur les circonstances du drame. A noter que le Consulat général de Tunisie à Tripoli, qui suit l’affaire de près, a indiqué dans un communiqué que les corps des trois premières victimes ont été retrouvés tandis que la recherche du corps de la quatrième personne disparue se poursuit en coopération avec le autorités libyennes. Et de souligner que la cinquième victime blessée dans le même accident est un hélicoptère et que son état de santé est au point mort.

Par ailleurs, la société Mellita Oil & Gaz qui exploite le champ pétrolier, pour le compte d’Eni, a indiqué que ce réservoir n’est plus sous sa responsabilité et depuis qu’il a été vendu comme ferraille à la société tunisienne « Al Daam Al Sarri » qui était de le démonter et de le tirer au sol et ce à partir d’un mois.

Le domaine le plus important

Il est à noter que la zone offshore d’Al-Bouri est située à 120 km au large des côtes libyennes. Elle est considérée comme la zone la plus importante de la Méditerranée et est exploitée par ENI, dans le cadre d’un accord de partage de production établi avec la Compagnie pétrolière nationale libyenne. Il a été découvert en 1970 et la production a commencé en 1988. Le 4 novembre 2020, le président du conseil d’administration de la Compagnie nationale libyenne du pétrole (NOC), Mustapha Sanalla, a rencontré à Tripoli le directeur exécutif des opérations italiennes d’ENI. la société Alessandro Politi, dans la deuxième phase du projet de développement du champ pétrolier d’Al-Bouri.

À lire également  [Mobilités] Vélo et marche : Ramdam invite Ville et Région à décrocher un job de scène

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *