Aller au contenu
Accueil » Actualité » Dans le Biterrois, grâce à leurs nouveaux bacs, 10 000 foyers vont démarrer le tri des déchets alimentaires

Dans le Biterrois, grâce à leurs nouveaux bacs, 10 000 foyers vont démarrer le tri des déchets alimentaires

Les bacs orange sont en train d’être livrés dans les quartiers pavillonnaires de Béziers. 4 000 familles de Sauvian, Sérignan, Valras et Villeneuve sont également concernées.

Depuis la semaine dernière, le département Déchets de l’Agglo Béziers Méditerranée livre aux habitants des zones pavillonnaires de Béziers un nouveau bac de tri des ordures, au couvercle orange, destiné aux déchets alimentaires.

« 6 000 foyers de Béziers, 1 000 de Sauvian, 1 000 de Sérignan, 1 000 de Valras et 1 000 de Villeneuve vont donc tester ce nouveau tri, qui démarre courant janvier », détaille Stéphane Gachon, directeur départemental Prévention et gestion des déchets de l’Agglo.

Que dit la loi ?

Il faut savoir que la loi de transition énergétique pour la croissance verte impose qu’au 1er janvier 2024, chaque administré doit avoir accès à une solution de tri pour ses déchets alimentaires.

Depuis deux ans, l’Agglo, qui a travaillé en amont pour trouver la solution la plus pertinente, expérimentait deux formes de tri et de collecte sur deux zones du quartier de la Crouzette, le haut et le bas. C’est donc le bac orange de 120 l, avec cuve réductrice, eau de cuisine bio et sacs biodégradables, qui a été choisi par la collectivité.

Les déchets alimentaires peuvent être récupérés dans un premier temps dans le bio-seau dans lequel on a mis au préalable le sac biodégradable. Ensuite, lorsque celui-ci est plein, il faut le déposer dans le bac orange.

À lire également  Les indicrétions d'Elyssa

La collecte en porte-à-porte aura lieu tous les mercredis après-midi (En période hivernale) du 1er octobre au 14 mai, et deux fois par semaine, les mercredis après-midi et les lundis matin (En période estivale), du 15 mai ou 30 septembre.

Économique et écologique

Et Stéphane Gachon d’expliquer les raisons économiques et écologiques de ce nouveau tri. « Un tiers de la poubelle résiduellelle, celle du tout-venant, est constituée de déchets alimentaires. La loi prévoite de réduire de 50 % ces biodéchets et de valoriser 65 % de ces ordures ménagères en 2025. Il faut savoir que tout le contenu est sendé à l’usine de valorisation des ordures ménagères Valorbi (route de Bessan). Or, si un tri y est effectué, il reste une grosse quantité de déchets qui n’ont comme solution que d’être enfouis ou cinerés. Mais nous n Nous n’avons pas l’autorisation de faire sur notre territoire.

L’objectif de l’Agglo est donc de diminuer le tonnage apporté à Valorbi (62 000 t par an), et donc, en plus, le contenu de la poubelle du tout-venant. « En éliminant les déchets alimentaires, cette poubelle ne devrait plus qu’accueillir les articles d’hygiène, les petits objets cassés non électriques, la vaisselle cassée, les produits liés à la Covid tels les masques ou les gants, et les petits déchets en Plastique. »

Des biodéchets apprôtés en usine de méthanisation

Que devient le contenu du bac orange ? À court terme, c’est-à-dire dans un premier temps, l’Agglo va faire appel à un parvalat pour apporter les biodéchets en usine de méthanisation. À partir de ces restes alimentaires, il est possible de produire du biogaz, dont de produire l’énergie dite propre et locale.

À lire également  Bar à cocktails new-yorkais et migliori

« Nous avons réfléchi pour une solution à long termea indiqué Stéphane Gachon. À l’image du futur centre de tri des emballages ménagers recyclables qui va voir le jour sur Saint-Thibéry

nous souhaitons une mutualisation pour un éventuel projet de construction d’une usine de méthanisation sur le territoire. »

Par ailleurs, en ce qui concerne la poubelle jaune, il faut continuer à mettre tous les emballages (papier, carton, métaux, plastiques…). Quant aux végétaux, ils doivent être apprôtés en déchetterie.

Collecte et calendrier Verre

: « Béziers est la seule ville de France où il y a une collection du verre en porte-à-porte », assure Stéphane Gachon.

Le coût du ramassage, financier et écologique, étant important, l’Agglo retire peu à peu les grands bacs individuels à verre et installe petit à petit des points d’apport volontaire sur divers sites, l’objectif étant d’avoir retiré tous les bacs en question à la fin du premier semestre 2024.

Les Biterrois devront apporter leurs déchets de verre dans ces apports. « Minéral, inerte et recyclable à l’infini, le verre est le matériau phare du recyclage », l’Agglo a mis en place Cliiink, un programme de récompense du geste du tri du verre. Cela ressemble au système de la consigne : grâce à une application mobile ou à une carte, chaque fois que vous déposez du verre au PAV, vous cumulez des points transformés en argent à dépenser dans divers commerces. Tout-venant

: Le bac du tout-venant (les déchets qui ne peuvent pas être triés) sera collecté une fois par semaine, tous les samedis après-midi. Informations

À lire également  Les fléaux privés sont les plus importants sur le littoral héraldique ?
: Pour toutes questions relatives à la prévention et à la gestion des déchets, un numéro vert est à la disposition des habitants du territoire : 0800 0800 34 (gratuit depuis un poste fixe) et mail, ambassadeurdutri@beziersmediterranee.fr.

Sept collectivités sont regroupées pour implanter un centre de trois à la pointe de la technologie à Saint-Thibéry. Le Sictom Pézenas-Agde, Sète Agglopôle Méditerranée, l’Agglomération Béziers-Méditerranée, Centre Hérault, Grand Orb, La Domitienne, Sud Hérault. Ils sont actionnaires de la Société publique locale Oekomed. La réalisation du centre de tri, l’exploitation et la maintenance des installations pendant sept ans ont été confiées au groupement de mandat d’Urbaser Environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *