Un sénateur a appelé Olivier Véran à « prendre ses responsabilités » face à la campagne de refus des vaccins à Didier Raoult ces derniers jours.

Alors que le Sénat débat encore mercredi après-midi du projet de loi « renforcer les outils de gestion de la crise sanitaire, le sénateur parisien Bernard Jomier a interpellé Olivier Véran sur le maintien de Didier Raoult à la tête de l’IHU Méditerranée », et d’un établissement financé en grande partie par des finances publiques « qui devraient être l' »emblème des maladies infectieuses en France qui doit boussole sud ».

Et le sénateur a déclaré : « Le maintien de Didier Raoult à la tête de l’IHU est un scandale national. Il met à mal notre politique de santé, embrouille les Français et encourage les discours anti-fiscal ».
« Il faut répondre en public », a insisté le sénateur de Paris.

Didier Raoult (encore) a commenté (encore) une prise de parole publique de ces derniers jours dans laquelle il soulignait notamment que le vaccin « accélérait l’épidémie ».

A vélo, Olivier Véran n’a pas répondu directement à la demande du sénateur, mais a mis les parlementaires devant leurs responsabilités lors des débats sur le projet de loi. « Je veux entendre des voix pour défendre le vaccin. » Avec le ministre des Solidarités et de la Santé pointant du doigt, « les attentats, les petites piques sur les effets indésirables, le fait qu’il ait dit… Toutes ces déclarations (dans les débats au Parlement) contribuent à semer la confusion chez nos concitoyens qui nous regardent, écoutez-nous et tout cela ne nous aide pas à atteindre la couverture vaccinale ».

« J’aimerais qu’il y ait quelques voix de plus pour promouvoir le vaccin. Tous les petits piques que l’on jette – les effets indésirables, untel dit-on, sommes-nous sûrs que – tout cela contribue à semer la confusion chez nos concitoyens », déclare @Olivier Veran pic.twitter.com/4w88V60pai

– Sénat public (@publicsenat) 12 janvier 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.