Aller au contenu
Accueil » Actualité » Clôture de la 1ère édition du salon international de la transition énergétique SITE 2022 | Passer la vitesse supérieure

Clôture de la 1ère édition du salon international de la transition énergétique SITE 2022 | Passer la vitesse supérieure

A l’heure où la région se crispe sous l’effet préoccupant de la crise du carburant, provoquée par le conflit russo-ukrainien et où l’Europe, prise au répor, s’apprête à infliger la taxe carbone à ses clients tout en misant davantage sur les énergies alternatives de voitures renouvelables, la Tunisie n’a toujours pas accédé au niveau requis en matière de transition énergétique.

Notre pays n’a pas dépassé le seuil d’un septième en terme de réalisation des objectifs tracés dans ce sens; un résultat qui ne l’habilite point à passer, rapidement, la vitesse supérieure et faire face aux défis plus que jamais costauds. En effet, l’organisation de la première édition du Salon international de la transition énergétique SITE 2022, tenue du 19 au 21 octobre au siège de l’Utica, s’inscrit dans le cadre de la dynamisation d’un secteur qui s’impose en raison et des défis énergétiques mondiaux et des perspectives fortement prometteuses notamment du secteur photovoltaïque dans un pays généreusement ensoleillé comme le nôtre.

En effet, selon la Chambre syndicale du photovoltaïque et l’Association allemande de l’énergie solaire, qui conjuguent leurs efforts pour déterminer les normes relatives à la qualité des installations PV, la Tunisie dispose d’un important potentiel photovoltaïque, à savoir une irradiation solaire d’environ 2 000 kwh/mètre carré ainsi qu’un nombre d’heures d’ensoleillement élevé, ce qui lui ouvre la voie à une exploitation optimale du photovoltaïque comme source d’électricité. Le secteur résidentiel et celui professionnel tireront profit du remboursement Imminent des frais d’installation PV, et ce, au bout d’ici huit ans. Notant que le prix de l’énergie PV ne grimpe pas comme c’est le cas pour l’électricité subventionnée. Le salon comprend deux volets principaux : conférences et exposition.

À lire également  Erdogan House adopte un couple de touristes pour photographier Israël - Turquie Tensions | International

Failles juridiques à combler

Lors du panel axé sur le financement du programme national des énergies rénovées, M. Ouael Chouchane (Berd) a rappelé les principaux axes d’appui aux projets d’ER, à savoir le financement, l’accompagnement et le développement du cadre juridique. Il a été souligné l’impératif de déployer avec le mécanisme de financement en point de mire depuis 2018 et qui, pourtant, apporte un coup de pouce considérable aux institutions pour les inciter à financer des projets. Ce mécanisme subventionne 10% du coût de financement du projet tout en y apportant l’assistance technique nécessaire. L’orateur a rappelé que le financement des projets d’énergies rénovées s’effectue aussi bien en dinars qu’en devises avec un taux d’intérêt de 2 %. Volet juridique, une consultation publique, indique-t-il, a été lancée dans le but de cerner les failles y liés. Une commission se réunira en novembre prochain pour définir les dix points fondamentaux, évoqués par ladite consultation.

Place aux obligations vertes !

Mmoi Fatma Ben Abda, chargée principale des énergies rénovées à la BAD, a mis le digt sur les défailances entravant, jusque-là, la réalisation par la Tunisie de ses objectifs dans ce secteur. Seuls 4 % des énergies rénovées sont exploitées jusqu’à nos jours, soit seulement le septième des objectifs acquis. Le financement local reste limité et n’a pas dépassé les 35 %. Mmoi Ben Abda a parlé des obstacles à surmonter et de la difficulté d’accéder aux crédits bancaires et aux marchés locaux surtout pour les petits projets. Le financement climatique s’avère être, également, très faible. Pour se rattraper, la Tunisie disposera de 20 000 milliards de dollars pour la décennie 2021/ 2030 à condition de se munir de deux instruments-clés : les obligations vertes et les obligations durables. Il lui est recommandé, aussi, de développer des banques vertes ainsi qu’un fonds vert surtout que les opportunités en matière d’énergies rénovées ne manquent pas, sous nos cieux. La BAD, pour sa part, propose des produits de financement, des solutions de financement mixtes, des fonds spécifiques ainsi que des initiatives spécialement conçues pour la transition énergétique. Le projet Chams sera le fruit d’une collaboration entre la BAD et l’Anme. Il vise à apporter aux PME une assistance technique, une plateforme digitale et un partage des connaissances.

À lire également  Chambre Tuniso-Italienne de Commerce et d'Industrie (Ctici) | Salin méditerranéen : Développer un modèle de gestion durable

4500 MW à l’horizon 2030

Prenant la parole à son tour, Mmoi Amira Klibi, spécialiste en énergie à la Banque mondiale, a indiqué que la BM soutient le gouvernement tunisien pour une accélération que l’on veut massive des ER. Pour ce, la création d’un environnement favorable à cette transition et l’amélioration de la viabilité du secteur à travers, entre autres, la modernisation de la Steg s’affiche en premières lignes directives. L’exportation des ER vers la rive nord de la Méditerranée fait l’objet d’un projet auquel une enveloppe de 150 millions de dollars a été réservée. La BM affirme son appui aux concessions solaires aux tarifs compétitifs. Les axes d’intervention dénotent d’une approche globale chiffrée, une stratégie sur l’exportation de l’hydrogène, l’appui aux banques locales, l’appui au transport des ER et l’élaboration d’un manuel des procédures pour le régime des autorisations. Du reste, exploiter le potentiel tunisien en énergies renouvelables dont l’énergie verte et celle, climatique, fait pratiquement l’unanimité des intervenants. La Tunisie se doit de passer la vitesse supérieure en payant sur le secteur privé pour contribution à relever le défi, rattraper le retard flagrant en matière de réalisation des objectifs énergétiques en garantissant 80% des objectifs à l’horizon 2030, soit le déploiement de 4500 MW d’ER dans les sept années à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *