Aller au contenu
Accueil » Actualité » Cítera: Al menos 22 migrants sont morts dans le naufragio de dos embarquements en aguas griegas | International

Cítera: Al menos 22 migrants sont morts dans le naufragio de dos embarquements en aguas griegas | International

Au moins 22 migrants sont morts, parmi eux, 16 femmes et un mineur, et des dizaines sont portés disparus.

Le premier effondrement a eu lieu vers 21h00 heure locale (une heure plus tard dans l’Espagne péninsulaire), lorsqu’un bateau transportant une centaine de migrants s’est écrasé contre les rochers, à un mille nautique du port de la ville grecque de Diakofti. Cítera. Bien que le chiffre définitif des victimes mortelles n’ait pas encore été confirmé – le dernier rapport de la garde côtière fait état de trois décès -, le maire de Cítera, Stratos Jarjalakis, a confirmé ses déclarations à la chaîne privée Ciel que cinco personas « murieron » frente a él, while 80 han sido rescatadas, entre ellas, 18 menores, 7 mujeres y 55 hombres.

Selon le rapport du gouverneur, le bateau a été traîné par les vagues jusqu’à ce qu’il heurte les rochers, au milieu de vents violents pouvant atteindre 100 kilomètres à l’heure, selon le portail Actualités de Cythère, y con olas de entre 15 y 20 metros de altura. « La ola se los llévo y desaparecieron en cinco segundos », a-t-il ajouté. Au moins une douzaine de personnes sont toujours portées disparues, selon les testimonios de los rescatados.

Des images impressionnantes diffusées par les garde-côtes montraient des naufragés au pied d’une falaise sur l’île de Cítera, tentant d’échapper aux grosses vagues qui venaient s’écraser contre le rocher, tandis que les sauveteurs, placés dans l’obscurité en haut de la falaise, izaban uno a uno con maquinaria especializado. Algunos de los migrants pudieron llegar a tierra a nado, y un operativo combinado de buques, bomberos y policías en tierra logró encontrar a 80 personas originarias de Iran, Irak y Afganistan. Une des personnes sauvées est hospitalisée, tandis que les autres sont provisoirement hébergées dans une aula escolar.

À lire également  Le côté verdoyant, la plage, le climat... Les habitants de La Grande-Motte sont fiers de leur commune
Vecinos y personal de emergencynas, durante el rescue de migrants en la isla de Cítera. Ippolytos Prekas (AP)

El segundo naufragio ha tenido lugar cerca de la isla de Lesbos tras el demimiento de una embarcación en la que, según las primeras informaciones, iban a bordo unas 40 persons, al parecer, todas mujeres y niños Africanos. Las autoridades han contabilizado jusqu’au moment 17 morts et han informé du sauvetage de 10 membres d’équipage, selon le journal Ethnos. Le porte-parole des garde-côtes grecs, Nikos Kokkalas, a signalé dans des déclarations à la chaîne de télévision publique ERT que todas las survivientes son mujeres jóvenes, en la veintena, de origen africano, y que habían partido desde la costa turca. Les autorités n’ont pas été en mesure d’identifier leur pays d’origine car, selon le porte-parole, les rescapés se trouvaient dans l’état de choc y pas podían hablar.

Únete a EL PAÍS para seguir toda la actualidad y leer sin límites.

S’abonner

Appeler la Turquie

Le ministre grec des Migrations, Notis Mitarakis, a lancé sur Twitter un « appel urgent » à la Turquie, pour lui demander de prendre des « actions immédiates » pour stopper le flux migratoire, dans un moment avec « de mauvaises conditions météorologiques dans la région ». « Ya se han perdido perdumatas vidas en el Egeo. La gente se ahoga en barcos que no son aptos para navegar », a ajouté le ministre, qu’il a reclamado a la Unión Europea que tome medidas.

Le ministre des Transports maritimes et de la Politique insulaire, Yannis Plakiotakis, a été plus direct, qui a indirectement reproché à la Turquie les naufrages et a assuré dans un communiqué qu’« une fois de plus, la tolérance de la Turquie envers les réseaux de trafiquants qui ont coûté des vies humaines ». La Turquie doit respecter son accord avec l’Union européenne. Mientras no lo haga, pondrá vidas en peligro ».

Le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, et le président turc, Recep Tayyip Erdogan, ont coïncidé ce jeudi à Prague lors de la première réunion du forum de la Communauté politique européenne, qui agglutine les pays de l’UE avec d’autres partenaires du continent, bien qu’il n’a pas été prévu ningún encuentro entre ambos bilatéraux.

Antes de los naufragios de este jueves, la Organisation internationale pour les migrations (OIM) ya tenía a confirmé la mort de plus de 230 personnes dans la zone orientale de la Méditerranée. Environ 2 100 migrants et réfugiés sont morts dans cette région depuis 2014.

Sigue toda la información international en Facebook y Twitterde fr notre newsletter hebdomadaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *