Aller au contenu
Accueil » Actualité » Chambre Tuniso-Italienne de Commerce et d’Industrie (Ctici) | Salin méditerranéen : Développer un modèle de gestion durable

Chambre Tuniso-Italienne de Commerce et d’Industrie (Ctici) | Salin méditerranéen : Développer un modèle de gestion durable

Le Tunisien organise la première du Salon Medartsal pour les Salants de la Méditerranée en Méditerranée. Medartsal dispose d’un budget global de 3,2 millions d’euros, dont 90% (2,9 millions d’euros) sont cofinancés par l’Union européenne.

La Chambre tuniso-italienne de commerce et d’industrie, partenaire du projet Medartsal, cofinancé par l’Union européenne dans le programme ENI CBC MED, a organisé sa première édition de Medartsal. Ce salon est dédié aux salines en Méditerranée. L’objectif de la manifestation est de mettre en lumière la production traditionnelle et innovante des salines en Méditerranée et de créer des opportunités de partenariat entre les professionnels de ce secteur important.

Cet événement a pour thème : « Soutenir la diversification commerciale des salines traditionnelles et artisanales ». Dans ce contexte, Mourad Fradi, Président de la Chambre Tuniso-italienne de commerce et d’industrie (Ctici), a déclaré que « le projet Medartsal a repris en novembre 2019. Il vise à développer un modèle de gestion durable pour les salines de la Méditerranée afin de concevoir un nouveau modèle de production, tout en respectant et valorisant l’environnement et la biodiversité extraordinaire des salines. Medartsal a un budget global de 3,2 millions d’euros, dont 90% (2,9 millions d’euros) sont cofinancés par l’Union européenne dans le cadre du programme de coopération ENI CBC MED et qui couvre quatre pays, la Tunisie, l’ Italie, le Liban et l’Espagne ».

«Ou blanc»

Fradi a, aussi, mentionné que la Chambre, en tant que partenaire, bénéficie d’un budget de 450.616 euros pour développer et mettre en place certaines activités clés. Ce projet à pu sans doute voir le jour, aussi, grâce à la précieuse collaboration du ministère des PME de l’Industrie et des Mines et de ses directions, la Direction générale des mines et l’Office des mines.

À lire également  Au moins 16 morts après un troisième bateau migratoire en trois jours dans les eaux grecques Grèce

«En effet, c’est grâce à eux et grâce à des relations de plus en plus consolidées que nous avons pu apporter les informations concernant les salines tunisiennes, les joindre et les impliquer dans nos activités, et en savoir un peu plus sur ce secteur et ce produit connu comme étant l’or blanc, et qui est à la base de l’économie méditerranéenne depuis des siècles. Parmi les grandes activités que la Ctici a développées, l’année dernière, le lancement d’un appel à candidature reçu aux salines tunisiennes pour concevoir et mesurer en place des activités liées aux sorties du projet, grâce à des subventions accordées par la Chambre via le budget convenu. Suite à cela, nous avons reçu trois propositions innovantes chapeautées par des gestionnaires de salines tunisiennes qui se sont engagées avec nous dans la réalisation de certains objectifs afin de valoriser l’environnement de la saline, développer une nouvelle gamme de ducrate de ren la saline via un programme d’intégration entre la saline et les habitants de la région », a précisé Fradi.

Il a, également, ajouté qu’aujourd’hui et « après six mois depuis l’octroi des subventions, nous sommes sur le point de clôturer la première phase de monitoring et de suivi des activités réalisées qui a déjà porté ses fruits ». Par ailleurs, l’autre grande activité de la Chambre était l’organisation de cette première édition du salon Medartsal.

« C’est le seul salon entièrement dédié au sel dans toute la région MED et qui verra une deuxième édition très bientôt hébergée par nos amis et partenaires libanais. L’incertitude due par la Covid-19 ces deux dernières années nous pousse à repenser l’événement sous un format hybride, grâce à l’utilisation de la plateforme dédiée et qui a permis d’avoir parmi nous en streaming 25 exposants et plus de 700 visiteurs. L’objectif final de ce salon étant de créer des opportunités d’affaires pour nos salines méditerranéennes via des rencontres B2B », a également mentionné le président de la Ctici.

À lire également  Dans un souk à Ben Arous : Un rapace protégé mis en vente !

Et d’ajouter : « Nous en tant que Chambre de commerce et grâce au support de notre réseau de Chambres italiennes à l’étranger  » Assocamerestero  », nous avons convié les opérateurs dans tous les pays couverts par le réseau à prendre part à l’événement, afin d’augmenter les moments d’échange et les opportunités de business et d’ouvrir de nouveaux horizons de marché pour les salines MED. En outre, ce salon veut mettre l’accent sur le potentiel des salines en développé de nouveaux produits, qui ne sont pas limités qu’au sel, mais qui sont liés aux cosmétiques, aux pharmaceutiques, aux produits touristiques liés à l’environnement ( comme le birdwatching) ainsi qu’à des actions concrètes de sauvegarde de la biodiversité méditerranéenne », a assuré Fradi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *