Aller au contenu
Accueil » Actualité » Cette nuit de dimanche à lundi a été la plus froide depuis 1947 pour un mois d’avril, selon Météo France

Cette nuit de dimanche à lundi a été la plus froide depuis 1947 pour un mois d’avril, selon Météo France

La nuit de dimanche à lundi a enregistré les températures les plus froides pour un mois d’avril depuis 1947, a annoncé lundi matin à l’AFP Météo France. Le gel a « tapé fort » dans de nombreuses régions de culture d’arbres fruitiers, sans qu’on sache encore s’ils ont été frappés comme il ya un an.

Les températures les plus basses ont été enregistrées en Champagne, où elles sont descendues jusqu’à -9 degrés Celsius, alors que le gel a touché la quasi-totalité du pays, à l’exception de Paris intramuros et des littoraux méditerranéens et de la Manche. Des records se sont battus contre la notation de Mourmelon (Marne, -9,3 degrés), Châteauroux (Indre, -5,6 degrés) ou encore à Vannes (Morbihan, -3,2 degrés).

Du gel sur « plus de 90 % du pays »

« Dès le levier du soleil, les températures vont remonter et devraient être positives à peu près partout vers 10 heures. Le gel touche plus de 90% du pays et est plus ou moins intense que les zones », présenté par l’AFP Patrick Galois, animateur de Météo France.

Les scientologues se spécialisent dans «l’attribution» de certains phénomènes météorologiques au changement climatique avaient conclu que ce dérèglement avait «augmenté d’environ 60%» la probabilité d’un épisode de froid similaire à celui d’avril 2021. «C’est très grave, ça a tapé fort cette nuit, beaucoup d’arboriculteurs sont touchés. Ce qui a souffert, ce sont surtout les fruits à noyaux », a indiqué Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, syndicat agricole majoritaire.

À lire également  Énergie | Et si l'hydrogène vert devenait un nouvel Eldorado tunisien ?

Les arboriculteurs vont être « très fortement impactés »

« Il y a beaucoup de régions touchées, comme la Dordogne, la Bourgogne, l’Alsace, le Centre-Val-de-Loire, le Lot-et-Garonne, le Maine-et-Loire. Il faudra un accompagnement « de l’État, car il ya » de la calamité à déclarer. On ne peut pas encore faire de bilan, car les dommages, on les voit quand ça dégèle », a expliqué Christiane Lambert.

«C’est vraiment les arboriculteurs, au vu de l’état d’avancement des vergers, qui vont être très fortement impactés. Je pense à la prune, je pense à la mirabelle, je pense à tous les fruits à noyaux et à la pomme dans ces secteurs-là », a souligné Jérôme Despey, secrétaire général de la FNSEA.

Déjà vu de l’année dernière

« Ce qui semblerait épargné à ce stade-là, c’est plus la Méditerranée et un peu la vallée du Rhône, grâce au Mistral et des températures qui ont été entre 0 (et) -1 degré. Il va falloir attendre pour voir s’il n’y a pas quelques dommages, je pense notamment sur ces parcelles qui sont en bas-fond. Vers 11 heures-midi, on verra plus l’ampleur des dégâts », at-il ajouté.

L’an dernier, un épisode exceptionnel de gel en avril avait déjà touché les agriculteurs français et fait perdre une bonne partie de la récolte de pêches, abricots, cerises ou encore de poires, sans compter la production de vin. Dimanche, le Premier ministre Jean Castex avait évoqué l’ouverture, si nécessaire, d’un « fonds d’urgence » pour les départements les plus concernés.

Consommation « un peu en deçà des consommateurs »

Du côté de la consommation d’électricité, le gestionnaire des lignes à haute et très haute tension RTE, qui avait activé le signal national Ecowatt « orange » (pouvant aller jusqu’à rouge) en raison des températures basses, indiquait lundi matin que le risque de coupures s’éloignait.

À lire également  Le printemps Jovanotti arrive aujourd'hui - Musique

Peu après 9 heures, la consommation était « un peu en deçà de nos chers, mais il est encore trop tôt pour savoir quel est l’impact des éco-gestes. En tout cas, jusqu’à présent assez de production pour répondre à la consommation (…) un peu plus faible que les consommateurs », a précisé RTE à l’AFP.

Système électrique sous tension

Vers 9h15, la consommation nationale atteignait 71.346 MW, au-dessous du pic potentiel de 73.000 MW attendu attendu pour 9 heures, selon le site Eco2Mix de RTE, qui permet de suivre la consommation électrique en temps réel.

Le système électronique français est une cage hiver haute tension, au nombre nominal de nouveaux fermenteurs de matières nucléaires, pour des problèmes de maintenance ou de corrosion. Actuellement, 27 réacteurs nucléaires sont indisponibles sur 56.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.