Aller au contenu
Accueil » Actualité » Ces Tunisiens qui brillent ailleurs….

Ces Tunisiens qui brillent ailleurs….

Il fait partie de cette diaspora tunisienne installée aux quatre coins du globe. Originaire de Gafsa, il adhère à sa ville natale comme un tournant à sa carrière et son long séjour au pays de vechia seignora (Turin) n’a pas changé son lien avec la terre de sa jeunesse, celle qui n’a jamais cessé de travailler pour attirer les Italiens . et les persuader de venir dynamiser le développement de l’ancienne capsa.

Il s’agit d’Adel Karoui, un homme d’affaires qui a vécu à Turin pendant une trentaine d’années mais défend farouchement un lien du cordon ombilical avec la terre qui l’a vu naître. Il a organisé un salon d’exposition dans sa ville de résidence afin de promouvoir les opportunités de développement des PME en Tunisie. Il a ensuite invité un groupe d’investisseurs italiens à Gafsa pour connaître les opportunités d’investissement qu’elle offre. Mais, sans offenser certains d’entre eux et à cause d’une certaine antipathie et d’une lourde bureaucratie qui tarde à accepter son temps, laissons à la ville de son origine la manne tombée du ciel qui lui a peut-être ouvert ses portes. une nouvelle ère pour lancer une coopération fructueuse avec les transalpins. Il s’agit de construire un méga-projet consistant en une usine d’assemblage d’avions légers (4 à 16 places) qui est parti en fumée mais ses alter ego italiens ont manifesté une volonté de le voir prendre forme.

Cependant, compte tenu des obstacles au développement et à la construction du pôle technologique de Gafsa, le facteur temps était difficile à battre. Avec de l’amertume et des questions qui tardent à répondre, notre invité n’oublie jamais le parcours d’obstacles entremêlés de pièges.

À lire également  Tempête Diego : un temps agité attendu sur la France dès ce jeudi avant le retour du sable du Sahara dans le sud en début de semaine prochaine

Ce mégaprojet qui mobilise un investissement compris entre 50 et 100 millions de dinars pourrait créer un nombre élevé d’emplois qui pourraient enlever des épines même de la part des autorités régionales de ces régions. Expert affilié à l’organisation mondiale des migrations et président de l’association (Al bidaya) fondée par des investisseurs italiens, il est un expert du conseil en gestion et de l’accompagnement et de l’accompagnement des investisseurs italiens en Tunisie et au Maghreb. Micla Engineering and Design l’a choisi pour présenter sa « tromperie opérationnelle » pour dynamiser les investissements étrangers, les IDE et l’accompagnement des jeunes diplômés tunisiens porteurs de projets avec des entreprises étrangères.

A noter que Micla Engineering est une société italienne fondée en 2005 et fondée en Allemagne et au Brésil spécialisée dans l’ingénierie et la conception industrielles pour les secteurs de l’automobile, de l’aérospatiale et de l’aéronautique navale.

Cette confiance profitera aux ingénieurs tunisiens en embauchant 50 cadres, dont 4 sont déjà de l’autre côté de la Méditerranée pour profiter d’une formation dans l’usine mère. Idem pour les autres recrues qui seront secondées par Adel Karoui qui s’occupera de tout pour les préparer à leur intégration dans la branche tunisienne.

Selon notre intermédiaire, une autre entreprise du même secteur se prépare à poursuivre les travaux pour renforcer le cadre entrepreneurial avec la capacité d’employer 50 autres ingénieurs. Et c’est ainsi qu’ils seront entre 100 et 120 ingénieurs, au bout d’un an, à y exercer grâce à leurs compétences en termes de conditions de travail internationales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.