Aller au contenu
Accueil » Actualité » Bilan du tourisme en juillet dans les Pyrénées-Orientales : Oniria, le château de Castelnou et le Mémorial de Rivesaltes séduisent

Bilan du tourisme en juillet dans les Pyrénées-Orientales : Oniria, le château de Castelnou et le Mémorial de Rivesaltes séduisent

Si les professionnels du tourisme des Pyrénées-Orientales tirent un bilan plutôt mitigé de ce mois de juillet, les sites de Canet, Castelnou et Rivesaltes tirent leur épingle du jeu. Et confirme l’arrivée de plus en plus tardive des juilleistes en Pays catalan.

Le mois de juillet tire à sa fin et le temps d’un premier bilan de la fréquence à mi-parcours est venu. Inauguré il y a tout juste un an, l’aquarium Oniria de Canet-en-Roussillon se porte bien. « On a eu un commencement un peu timide. On s’attendait à faire beaucoup d’entrées dès le début des vacances scolaires, mais c’est monté crescendo et depuis cette dernière semaine de juillet, on sent enfin beaucoup plus de monde« , a déclaré Jessica Cobos, responsable du marketing de l’aquarium.

Depuis mi-juillet, l’établissement attire 2 000 visiteurs en moyenne chaque jour et celui-ci se prépare à une affluence encore plus forte en ce mois d’août. « On est dans les tendances qu’on avait prévues, voire un peu plus ces derniers jours. Je pense que le mois d’août sera exceptionnel avec un objectif de plus de 70 000 entrées. Les visiteurs n’ont pas l’air de ressentir trop l’inflation et les dépenses en boutique sont très bonnes, avec un panier moyen à 14,50 € », la responsable d’Oniria, un établissement qui réalise 40 % de son chef d’entreprise de juin à septembre.

La période forte du 15 juillet au 15 août

Côté terres, à Castelnou, classé Plus beau village de France, le château géré par le Département a lui aussi rouvert ses portes l’été dernier après de gros travaux. « Jusqu’à la semaine dernière le ressenti de la fréquendeur était plutôt en baisse par rapport aux années précédentes, les visiteurs estivaux sont arrivés un peu plus tard« , a indiqué Mathilde Jedryka, en charge du projet d’aménagement du site.

À lire également  Elezioni politiche 2022, l'ultime notizie. Letta : "Meloni e Salvini separati su tout"

En cause notamment, la météo et les fortes chaleurs de ces dernières semaines. « Avec la canicule, les gens ont plutôt envie de rester dans des endroits climatiques ou dans l’eau plutôt que de venir monter les marches d’un château médiéval en plein soleil. » Autre impact, l’incendie des Caves Byrrh semble avoir moins incité les touristes à pousser jusqu’à Castelnou, même si la fréquendie repart à la hausse ces derniers jours. « Dernier week-end sur un accueillant près de 1 900 personnes lors de journées médiévales et dès le lendemain, même sans animations, sur un fait 900 entrées sur la journée. » Et les visites des caves Byrrh repartent ce lundi 1er août, après les travaux post-incendie.

« On a cette impression d’une saison qui est de plus en plus courte. Ça pouvati démarrer très tôt il y a quelques années, puis centré du 15 juillet au 15 août, et là, on a l’impression que les touristes arrivent plutôt en masse vers le 20 juillet. »

Une impression confirmée de la côte de l’aquarium. « Chaque année on imagine que ça commence début juillet, mais la période forte intervient du 15 juillet au 15 août, pas avant.« 

Plus modestement, des lieux culturels comme le Mémorial du camp de Rivesaltes tirent aussi leur épingle du jeu avec « un afflux très conséquent » et une fréquence de + 23% à date au mois de juillet, comme l’explique Céline Sala-Pons, la nouvelle directrice depuis le mois de mai. « C’est parti très fort dès début juillet, ça n’a pas désempli. Ce mardi en semaine sur un eu 170 personnes. La semaine dernière 250 personnes sont venues pour le spectacle de Radio France et on a dû en refuser 80. On renvoie une véritable reprise d’activité. »

À lire également  L'Oms : "Continua il calo dei contagi, Italia seconda in Europa per numero di decessi". Une pandémie : "Fini avec 70% des propriétés vaccinales mondiales"

« La fréquence est très bonne mais les gens consomment moins »

3 questions à Damien Clet, propriétaire d’un parc aquatique à Torreilles et élu à la commission tourisme à Perpignan Méditerranée métropole.

Quel bilan touristique pour le mois de juillet ?

La fréquence est très bonne, les campings sont pleins à craquer du Barcarès à Canet, mais l’inflation qui n’arrête pas d’augmenter et le coût de l’essence nous font mal. On constate aussi que les habitudes de consommation ont changé depuis le Covid. Avant, les gens se serraient la ceinture tout au long de l’année pour pouvoir partir en vacances mais ce n’est plus du tout le cas. Depuis leur consommation tout au long de l’année et, de ce fait, ils ont un budget plus serré l’été.

Le pouvoir d’achat s’en ressent-il ?

Les prix des hébergements ne cessent d’augmenter donc les touristes ont de moins en moins de budget à consommer sur place. Ils ont tendance à rester dans les campings où l’offre est ultra-complète avec des parcs aquatiques et des jeux pour les enfants. Ils consomment moins à l’extérieur. Les commerçants ont aussi dû répercuter les hausmes de prix à cause des pénuries et, comme les salaires n’ont pas augmenté, c’est le serpent qui se mord la queue.

Comment s’annonce le mois d’août?

Les campings sont pleins pour le mois d’auut depuis un moment déjà. Avant, la période forte c’était du 15 juillet au 15 août, mais depuis deux ou trois ans la tendance est plutôt du 1er au 20 août. Avec la canicule, tout ce qui est activités aquatiques marche fort, même si les clubs de plage ont plus de mal en semaine. Dans les terres, sur une aussi une fréquendition qui s’accroît d’année en année avec les gens qui se tournent plus vers la nature, mais ça reste minoritaire par rapport au littoral.

À lire également  La France divisée : que signifie le vote fracturé pour le second mandat de Macron ? | France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *