Aller au contenu
Accueil » Actualité » Béziers : c’est le moment de s’intéresser au renouveau de la gare

Béziers : c’est le moment de s’intéresser au renouveau de la gare

Ce mardi 5 avril, débute la phase de concertation publique sur le futur Pôle d’échanges multimodal autour de la gare de Béziers. Une opération ouverte à 46 millions d’euros.

Depuis le « protocole d’intention » signé par les différents partenaires en mars 2018, le projet de Pôle multimodal de la gare de Béziers a fait son chemin. Ce mardi, s’ouvre une phase de concertation publique qui va permettre à chacun de découvrir le contenu du projet de manière assez détaillée. Un temps important dans le cadre de la mise en œuvre du programme qui pourrait être achevé fin 2025 si tout se passe bien.
Pour rappel, plusieurs éléments sous-tendent la création de ce PEM porté par l’Agglo Béziers Méditerranée, SNCF Gares et connexions et la Région Occitanie. « D’abord, il faut rendre la gare accessible aux personnes handicapées. Et c’est pour cela qu’on a eu de l’argent immédiatement de l’État », explique le président de l’Agglo, Robert Ménard.
La deuxième dimension est liée à l’arrivée de la LGV (Ligne grande vitesse) et à l’accélération de ce dossier. « L’accueil de la future LGV est un point important, il faut que le site ait une capacité d’intermodalité, routes, transports doux, rails », souligne quant à lui Jean-Luc Gibelin, vice-président à la Région, chargé du transport. « Nous avons une grande ambition pour cette gare. Il est évident qu’elle compte à échelle régionale ». Finalement, « il s’agit d’un projet d’ampleur qui permet d’adapter les abords de la gare à ceux d’une gare d’aujourd’hui », résume encore Jean-Luc Gibelin.

« Une pierre deux coups »

A Béziers, la notion d’aménagement urbain est évidemment centrale. « Notre ambition est de restructurer la totalité du parcours de la gare, on voulait notamment recalibrer le boulevard de Verdun, élargir ses trottoirs… », développe Robert Ménard.Ainsi, pour décrire rapidement les changements majeurs : le parking de 320 places sera déplacé de l’autre côté des voies ferroviaires. Et la concession parking est habituée à un routage à 19 quais. L’objectif est aussi de « restructurer le transport en commun dans la ville » et enfin de connecter le centre-ville au quartier du Port neuf via la fameuse passerelle d’accès aux voies. « Autour du canal, l’idée est d’aménager tout le quartier. On joue d’une pierre deux coups. C’est une opération à tiroirs qui va nous permettre de développer la ville. Car le développement de la ville se fera au sud », promet Robert Ménard.
Signalons enfin côté nord (celui de l’actuelle entrée), la rénovation du parvis avec des espaces réservés aux taxis, aux piétons, du stationnement pour les vélos, la réhabilitation des escaliers historiques… Un déposer-minute sera aménagé (pour vintage) stationnement court), nécessitant la démolition d’un bâtiment aujourd’hui inoccupé…
Dès 2023, l’opération sera préparée, alors que la fameuse passerelle devrait être assemblée dès 2024. Mais pour en savoir plus, il suffit de participer à la concertation publique.

À lire également  Plus d'infos sur le projet du Mas Vermeil avec Jacques Vial, Gérant d'Euro Immobilia

Pratique
A partir de ce mardi 5 avril et jusqu’au jeudi 12 mai, la phase de concertation publique permet à chacun de consulter le projet et d’exprimer ses remarques ou questions. Rendez-vous sur le site internet www.pem-beziers.fr ou bien en mairie de Béziers (service d’urbanisme), à ​​la gare, au siège de l’Agglo de Béziers où des dossiers en version papier sont disponibles. Une réunion publique conduite par les partenaires du projet est prévue jeudi 14 avril à 18h au Palais des congrès de Béziers. Le bilan de cette concertation sera rendu public, il doit permettre d’ajuster au mieux le projet.

Les chiffres clés

  • Fréquentation. La gare de Béziers, avec à ce jour 1,4 million de visiteurs par an, est la 5e gare de la région Occitanie. Le projet de Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan, s’il se conccrétise, aura un significatif sur le desserte de la gare et sa fréquentation. Pas moins de 2,8 millions de voyageurs par an – le double – pour passer par le nouveau site d’ici 2035, selon la SNCF !
  • Budget. Un projet important, budget conséquent. Le coût global de cette opération PEM est estimé, à cet effet, à environ 46 millions d’euros, dont 35 millions d’euros pour PEM et 11 millions d’euros pour passerelle. L’Agglo Béziers Méditerranée et SNCF Gare et connexions se partagent la maîtrise d’ouvrage : déposer-minute, gare routière, voiries, passerelle (Agglo) ; accès, marche, parking et parking (SNCF) intérieurs. L’État finance également le projet. Le Département, qui a déjà participé aux études, ne s’est pas encore prononcé sur un financement de la phase de construction effective.
À lire également  Alerte aux orages : 34 départements en vigilance jaune, le point sur les intempéries attendues localement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *