Aller au contenu
Accueil » Actualité » Bassin de Thau : paiements pour environnementaux, un engagement agricole récompensé

Bassin de Thau : paiements pour environnementaux, un engagement agricole récompensé

Engagés sur un enjeu durable, les efforts d’agriculteurs du bassin de Thau ont été récompensés. Retour sur une action au long cours.

Au premier trimestre 2022, l’agence de l’eau a nommé 35 agriculteurs du bassin de Thau au titre de paiement pour environnementaux (PSE), suite au contrat passé avec Sète Agglopôle Méditerranée. Une démarche précaire dans le second volet d’un programme de 5 ans d’inversion, engagé jusqu’en 2024, qui rapporte 1,8 million d’euros aux territoires.

Un mobilisateur d’engagement

L’appel à projet lancé en 2019 a porté plus de 700 agriculteurs régionaux à expérimenter les paiements pour environnementaux avec l’agence de l’eau Rhône-Corse-Méditerranée. Trente-cinq d’entre eux sont signataires sur le bassin de Thau, comprenant 1 373 ha de vignes et de grandes cultures sur les territoires de Loupian, Mèze et Villeveyrac.

Sur la première partie de 2022, ils ont estimé 1,2 million d’euros sur un développement de 40 millions de dollars sur 5 ans.

A ce jour, environ 500 000 € ont également été perçus par Sam. Troisième pierre angulaire de ce contrat, les communes et communautés participent à l’animation des mesures sur le territoire, après avoir été sélectionnées par l’agence de l’eau.

Des locations à loyer

Le programme d’intervention de l’agence de l’eau axe ses actions sur de multiples domaines. Il peut s’agir de l’eau potable, des pollutions domestiques et industrielles, ou encore de la gestion de la ressource.

PSE s’inscrivent dans la lutte contre les pollutions diffuses et la protection de la ressource en eau, sous deux grands axes : réduire l’utilisation des produits phytosanitaires et augmenter la biodiversité. Un baromètre est activé pour juger l’état d’une exploitation, sur le nombre d’infrastructures agricoles comme les mares ou haies isolées. Un modèle qui précède l’exemple au point de décliner les frontières de leurs territoires et est établi par Valence.

À lire également  [Agenda] Que faire ce week-end des 19 et 20 novembre ?

Acneur gouvernement enactnement, intervient l’agence pour délivrer la biodiversité et lutter contre le changement climatique. La qualité et la gestion des ressources sont également connues sous le nom de contrôle, avec l’utilisation de produits pollués dans le viseur. Ce qui justifie la présence des trois territoires de Sam dans le PSE, chacun étant classé en zone sensible aux nitrates.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *