Aller au contenu
Accueil » Actualité » Bassin de Thau : arbres collectés, arbres recyclés

Bassin de Thau : arbres collectés, arbres recyclés

Ce n’est pas la première année que Sète agglopôle récolte des pins dans la région. En revanche, les points de sortie sont plus nombreux. Jusqu’au 15 janvier, les résidents peuvent y planter leur arbre de Noël naturel. Il sera transformé en compost.

Si la collecte de coquilles d’huîtres et de moules a été organisée pour la première fois cette année, la collecte de pins sur le territoire de Sète agglopôle n’a rien de nouveau. En plus des aires de réception des déchets où vous pouvez déposer spontanément votre sapin de Noël, trente-six poubelles de collecte (un peu plus grandes que d’habitude) ont été installées dans les communes du territoire à partir du 26 décembre et jusqu’au samedi 15 janvier car elles doivent être laissées sur la voie publique ou mis dans des poubelles car recyclables. En 2021, 3 000 sapins ont été ramassés grâce à ces bennes.

Que deviennent les prochains arbres ? Considérés comme des déchets verts et non encombrants, ces arbres sont envoyés dans une filière de recyclage. Directement à Oïkos à Villeveyrac, ou d’abord sur une plate-forme de réception et de broyage proche de l’usine d’incinération de Sète.

La destination finale est la même : transformer les arbres en compost en les mélangeant avec de l’herbe, du gazon, des haies, des branches etc… « Après le broyage, il y a deux étapes avant le compostage, précise Benoît Daval., La fermentation à Sète agglopôle La fermentation est une responsable du traitement des déchets dégradation aérobie de la matière en présence d’oxygène et d’eau Fermentation car on arrose régulièrement.Plus on retourne les tas, plus on accélère la dégradation Cette dégradation commence et la phase de tamisage commence.La partie brute non altérée sera séparée de la partie fine, le compost. Le processus dure au total six mois.

À lire également  'Polina, quel sorriso che parla a tutti noi' - Cronaca

Points de sortie

Balaruc-les-Bains : rue des écoles (mairie rattachée aux Usines), place du Mail. Bouzigues : parking camping-cars, Chemin de la Catonnière. Concerts : Place du Jardin publique. Loupian : ateliers techniques, chemin de la Croix-des-Missions. Ville de Marseillan : Place du Théâtre, parc Tabarka, Boudas chemin de la Belle bouche City Sport. Plage de Marseillan : avenue de la Méditerranée, office de tourisme. Mèze : 1 chemin de Cagueloup (parking du commissariat), parking des Tonneliers (zone des fêtes). Mireval : Avenue du stationnement Paul-Doumer. Montbazin : Place de l’église. Poussan : 1 place de la Mairie, parking avenue de la Gare. Sète : Pointe courte (entrée parking), Plagette (rue des Chantiers), Barrou (face à la boulangerie), Île de Thau (face à l’école Anatole-Français), Pont-Levis (rue des Tadornes), Fonquerne piscine (entrée à Parking Chemin des Poules d’eau), Corniche (avenue du Tennis, côté Casino), Saint-Clair (parking Pierres-Blanches), Entrée Est (parking du Mas Coulet, côté ponton), Le Vallon (parking aéré du centre ) , place des Métairies, Place des Thermes (métairies inférieures), Château Vert (entre pépinière et jardin public), Stalingrad (quartier Victor Hugo), place de la République (quartier Jardin des Fleurs Garrigou Révolution), places Léon-Blum et Aristide Briand (centre-ville), place de l’Hospitalet (quartier haut). Vic-la-Gardiole : route de Sète (devant le cimetière), jeu de boules. Villeveyrac : Ajouter du Marché-aux-raisins.

C’est l’occasion de rappeler que les composteurs produits à Oïkos peuvent être fournis par des particuliers ou des professionnels uniquement à partir de matières végétales. Dès la fin du mois car les stocks doivent être reconstitués et jusqu’au 28 février, un sac de dix litres (un par foyer) sera fourni gratuitement. 80 % de ce compost est généralement produit avec des déchets verts provenant de déchetteries et de professionnels et est vendu aux agriculteurs et viticulteurs locaux, ainsi qu’aux entreprises. à ïkos, 1000 tonnes par an sont produites. « Ça marche très bien, on est à bout de nos succès », confie Benoît Duval. Les prix sont au prorata des quantités achetées : de 0,90 € à 4,10 € pour 100 kg en vrac et 4 € pour un sac de 40 litres.

À lire également  Migrants : naufrage en Libye, 28 corps retrouvés sur la plage - Europe
Route du complexe Oïkos, tronçon 5E, ouvert du lundi au jeudi de 20h à 12h et de 14h à 17h, le vendredi de 20h à 12h

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.