Aller au contenu
Accueil » Actualité » Aude : un enfant emporté par le vent sur sa bouée, un drame arrêté de justesse

Aude : un enfant emporté par le vent sur sa bouée, un drame arrêté de justesse

Samedi soir 23 juillet, la SNSM a été alertée par Cross Med au sujet d’un enfant de 6 ans en perdition sur la plage bouée devant Narbonne-Plage.

L’enfant était sur la plage avec son papa, s’amusant à patauger dans l’eau sur sa bouée. Un coup de vent violent l’a subitement emporté loin du rivage. Dans un premier temps, le père de l’enfant a tenté de le suivre. Mais il s’est très vite aperçu qu’il ne parviendrait pas à nager assez vite pour rattraper la bouée que le vent poussait au large.

Il se précipite alors sur son téléphone portable et compose le 196, le numéro d’urgence lui permettant de rejoindre le Cross Med (centre opérationnel régional de surveillance et de secours en Méditerranée) qui alerte instantanément la SNSM.

Immédiatement, la vedette Notre-Dame-des-Auzils III et le Zodiac Patron Jean Carbonel partaient de Gruissan en direction de la zone, sous la direction du patron Guillaume Benoît.

Pas de blessure pour l’enfant

Par ailleurs, deux témoins appelaient également le Cross med qui organisait alors une conférence téléphonique tripartite (Cross Med, témoins et SNSM). Sur les indications de ces personnes, les sauveteurs, qui naviguaient à vue, ont pu adapter leur cap, déterminer dans quelle direction le vent poussait l’enfant et définir un axe de recherche possible. Quand ils ont aperçu l’enfant et sa fragile et dangereuse embarque, ils avaient dérivé à 1,8 nautique (un mille marins international équivalent à 1852 mètres) des côtes, soit environ 3,5 km.

L’enfant a été heureusement retrouvé sur sa bouée, sain et sauf, apparemment plus impressionné par la vue de cette grosse vedette qui est revenue au devant de lui que par son long périple en mer. Les examens médicaux effectués à bord, grâce au matériel embarqué et à la compétence des secouristes formés à cet effet, n’ont révélé aucune séquelle physique sur l’enfant, bien que la température de l’eau ait sensiblement baissé au cours des derniers jours. du Cers.

Une intervention stressante et émouvante

Rentré vers 22 heures, Guillaume Benoît ne cachait pas son émoi : « De toutes les interventions, même les plus difficiles effectuées au cours de mes années de savetage, celle-ci est de loin la plus stressante et la plus émouvante. »

À lire également  « le black-out est exclu pour cet hiver » (Gilles Odone, RTE)

Cet évènement, dont la fin a été heureuse mais qui aurait pu se transformer en drame, est l’occasion de rappeler qu’il est interdit d’utiliser, pour les adultes comme pour les enfants, tout objet pneumatique (ballon, bouée, matlas ou bateau gonflable) par vent de terre et que le numéro à composer en cas d’urgence nautique est le 196, numéro unique de téléphone pour joindre, en cas d’urgence seulement, les centres d’opérations régionaux de surveillance et de sauvegarde en mer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *