Aller au contenu
Accueil » Actualité » Architecture, décoration, design… Art vivant complet

Architecture, décoration, design… Art vivant complet

La pandémie a bouleversé notre géographie, nous faisant travailler à la maison, faire le tour de notre jardin, explorer des terres lointaines depuis notre canapé. L’architecture, la décoration et le design profitent de la crise et transforment ce repli sur soi en épanouissement à la maison.

Stéphane Plaza est le complice de l’architecte Sophie Ferjani. Pour elle, la pandémie a accéléré des tendances qui fonctionnent déjà.

L’avènement du Covid-19 a-t-il entraîné des changements dans les demandes des clients ?

Pas vraiment en termes de décoration. Côté architecture, lorsqu’il s’agissait de repenser l’intérieur, les clients nous ont demandé de repenser les espaces, avec des dimensions plus adaptées. Il n’a pas radicalement changé la donne.

Et côté agencement, avez-vous repensé votre intérieur ?

Non, parce que quand je m’installe quelque part, je décide que c’est la bonne solution. Pour nos clients, nous avons beaucoup pensé aux espaces de travail, pour intégrer des bureaux.

Confirmez-vous que la cuisine est toujours la pièce la plus importante ?

Quand on repense sa décoration, la cuisine est toujours la pièce en tête ! C’était la pièce la plus importante de tous les temps. Garder cette façon de voir les choses n’a pas changé. Vous avez besoin d’un grand plan de travail, même si vous ne cuisinez pas assez. Il faut aussi de beaux appareils électroménagers. Cela prend de la place. Quant aux bureaux, on nous a demandé de ne pas être sous la pression du travail tant qu’il est là. Le bureau doit expirer lorsque vous ne travaillez pas. On fabrique de grandes étagères qu’on perd dans une bibliothèque par exemple. Nous le mettons dans un placard qui reste fermé lorsqu’il n’est pas utilisé.

À lire également  « CartoonNext », un événement pour développer l'animation dans le sud

Lorsque vous êtes chargé d’un projet de rénovation, quelle est la première chose que vous recherchez ?

Voici les sensations. Je recherche les bonnes vibrations de la maison. J’ai besoin d’un endroit pour parler. Je ne demande pas aux clients ce qu’ils veulent, encore moins les moyens de la maison. Il faut être humble à propos de l’habitat. Il doit être intégré dans l’environnement. Je suis toujours ravie de le découvrir, même si ce n’est pas mon style. Je vais trouver une solution, remettre ces maisons dans leur jus et les relever.

« Art de vivre en Méditerranée » sur les stands

Voltaire a dit « en termes de goût, chacun doit être un maître à la maison ». Plus vrai que jamais ! La mode, et heureusement, n’est plus un diktat. Les injonctions sont désormais des propositions. Tendances, esprits simples.

Les exceptions et les détournements sont la règle. Les folies ont le droit de trouver une ville dans des villes pleines de beaux bâtiments neufs, tout comme nos circonstances, nos aventures, nos imbéciles ont le droit d’accrocher le rack dans toute la maison.

Alors que nous y passons de plus en plus de temps, obligations pandémiques, la maison ressemble à un sanctuaire mais aussi à une rampe de lancement pour notre personnalité. Retrouvez dans cet art de vivre méditerranéen, des villas et des hôtels qui font rêver, ces tendances printemps-été et des conseils qui vous donneront des idées.

En kiosque et sur Midilibre.fr, 5 €.
Retrouvez l’intégralité de l’interview dans l’actualité « Art de vivre en Méditerranée » en kiosque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.