Aller au contenu
Accueil » Actualité » Aix-Marseille capitale européenne de l’innovation : et maintenant ?

Aix-Marseille capitale européenne de l’innovation : et maintenant ?

De retour de Bruxelles, les vice-présidents métropolitains Didier Parakian, délégué aux fonds européens, et Arnaud Mercier, en charge de l’innovation, ont prênt mardi 13 décembre, à Martine Vassal, la présidente de la Métropole, le prix iCapital 2022. Un titre provisoire qui signifie qu’Aix-Marseille Provence est, pour les douze prochains mois, la capitale européenne de l’innovation. Le trophée a été remis aux deux élés métropolitains mercredi dernier par la Commission européenne, organisatrice de ce concours créé en 2014 pour récompenser les territoires les plus ambitieux et innovants pour le bien-être des citoyens.

La Métropole est soutenue, dans la candidature baptisée « Innover la diversité », sur l’activité de sites stratégiques comme le Technopôle de l’Arbois, ou la Cisam, et sur des initiatives inspirantes telles que la Cité de l’agriculture et Emerging Valley. Un éfann de partneren dynamiques qui lui a permis de se hisser jusqu’en finale, et de décrocher en tribu le titre de capitale européenne de l’innovation 2022. Avec ce titre, la Métropole nourrit de toutes nouvelles ambitions. Notamment celle d’organiser, à Marseille, la prochaine remise de trophées iCapital. Un vœu en bonne voie de se réaliser.

Le million d’euros obtenus sera tourné vers l’écosystème d’innovation mais aussi vers la visibilité et l’attractivité du territoire.

Martine Vassal

Au Palais du Pharo, sous le regard virtuel du directeur de l’Conseil européen de l’innovation (EIC), Jean-David Malo, la presidente Martine Vassal découvrent et s’emparent pour la première fois du prix de physique décerné par Bruxelles. « À nous de faire rayonner ce trophée », lance l’élue, qui souligne « une belle reconnaissance pour nos deux millions d’habitants ». Le prix sera accompagné dans les prochains jours d’un chèque symbolique : un million d’euros. Une somme attribut chaque année au vainqueur, contre 100 000 euros pour les finalistes.

À lire également  Aude : les combats des immigrés Courteau immortalisés pour les Audois par don de ses rapports à la Médiathèque du Grand Narbonne

« Sur l’enveloppe », adresse avec le sourire Didier Parakian à Jean-David Malo. Mais l’entrepreneur marseillais ne s’y trompe pas, ce chèque de la Commission ne changera pas à lui seul les desseins de la Métropole. En revanche, la notoriété que confère le titre de capitale européenne de l’innovation offre bien plus de perspectives sur le long terme. « Passe de l’ombre à la lumière », image à lire. Certes, le coup de projecteur sera rapide. Mais il est assorti d’une entrée, quant à elle définitive, au cercle très fermé des capitales européennes de l’innovation. Ce réseau international pourrait bien donner à la Métropole les clés pour booster son attractivité sur plusieurs années, et attire de nouveaux investisseurs étrangers.

La Métropole AMP reçoit le prix iCapital (crédit : AMP Métropole)

La Métropole Aix-Marseille veut capitaliser sur sa nomination en jouant collectif

Bien que Didier Parakian, pilote chauvin de la candidature métropolitaine, qualifie la victoire d’Aix-Marseille de « tenir bon », l’heure est maintenant à la démonstration. La Métropole doit prouver qu’elle mérite davantage sa couronne que les autres finalistes ; Espoo (Finlande) et Valence (Espagne), deux candidats pourtant plus expérimentés qu’Aix-Marseille dans le concours.

Elle prévoit, pour cela, de voir une partie de son plan de route 2023, en co-construction avec l’ensemble des acteurs locaux. « On va décider ensemble, et jouer collectif », a expliqué Didier Parakian, qui assume, sur ce point, « partir d’une feuille vierge ». À la Métropole de fédérer les énergies locales, et de surfer sur son élancomme ont su le faire opuravant Barcelone, Dortmund, Paris ou encore Amsterdam, quelques anciens lauréats du trophée iCapital.

À lire également  Vent du Sud, température de l'eau en hausse : le changement climatique favorise l'essor du surf en Méditerranée
Candidatures start-up Marseille Provence
Ancienne promotion de l’Accélérateur M (Crédit : Accélérateur M)

Le territoire Aix-Marseille doit assumer son statut de porte d’entrée vers l’Afrique

Cette volonté d’avancer en équipe explique notamment la présence au Pharo de Laurent Choukroun et Franck Araujo, les représentants respectifs de laAccélérateur M et de l’Épique. Les deux structures marseillaises, mises en avant dans la candidature métropolitaine, joueront à n’en pas douter un rôle majeur dans le mandat d’Aix-Marseille. Tout comme d’autres fleurons de l’innovation locale.

Mais ce qui a surtout plu à Bruxelles, dans le dossier défendu par la Métropole, c’est la volonté de l’établissement public de créer des ponts vers la Méditerranée et l’Afrique. « Cela a beaucoup intéressé nos évaluateurs », appuie Jean-David Malo, avant d’annoncer qu’il y aura un passage à Marseille au premier semestre 2023. Un label qui s’adresse exclusivement aux villes et territoires de la zone Med-Afrique. De quoi renforce encore un peu plus les liens entre les deux rives.

Le forum des mondes méditerranéens a ouvert de nouvelles pistes de collaborations entre Marseille et l'Afrique (Crédit JRG)
Le forum des mondes méditerranéens a ouvert de nouvelles pistes de collaborations entre Marseille et l’Afrique (Crédit JRG)

Des appels à projets et des fonds supplémentaires ?

Pour le vice-président métropolitain à l’innovation, Arnaud Mercier, « il y aura un avant et un après ce titre ». Celui qui est également maire de Venelles promet de « décliner ce prix ». Notamment avec différents appels à projets, et ouvertures de marchés, qui seront référencés au fil des mois sur la « Plateforme d’innovation ». Cet outil métropolitain a pour vocation de faciliter le rapprochement entre les donneurs d’ordre, les publics comme privés et les entreprises offrant des solutions innovantes.

Par ailleurs, Didier Parakian espère que le million décroché par la Métropole en appellera d’autres. « Si on se débrouille bien, on peut obtenir trois ou quatre millions supplémentaires », précise l’élu, prêt à se retrousser les manches. Et pour favoriser les synergies locales, l’entrepreneur marseillais, plein d’enthousiasme, suggère que la Métropole estampille du sceau de l’innovation l’année 2023. Une proposition de dernière minute que Martine Vassal s’est toutefois gardée de commenter.

À lire également  Montpellier accueillera le Sommet Ministériel sur le Développement les 6 et 7 mars 2022

Liens utiles:

> La Métropole Aix-Marseille Provence devient la nouvelle capitale européenne de l’innovation
> CES Las Vegas 2023 : les 16 start-up de la Région Sud sont prêtes à décoller

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *