Aller au contenu
Accueil » Actualité » Agglo de Sète : « la transition écologique » au cœur du budget 2022 pour François Commeinhes

Agglo de Sète : « la transition écologique » au cœur du budget 2022 pour François Commeinhes

Jeudi 24 mars, les élus des 14 communes de Sète Agglopôle Méditerranée devraient se prononcer sur le budget de la collectivité.

Pour François Commeinhes, c’est « un budget ambitieux et réaliste, qui aidera à la contractualisation et à la maîtrise de nos territoires ». Le président de Sète Agglopôle Méditerranée (Sam), au sortir de deux exercices compliqués par la crise sanitaire, entend projeter la collectivité vers de nouveaux projets, avec un axe re fort : « la écologique et environnementale. Tout s’articule autour de ça. La mobilité, l’économie … Il faut avoir une vision globale. »

184 M€ de budget

Côté chiffres, le budget total de Sam (fonctionnement et investissement, tous budgets confondus), s’établit pour 2022 à 184 M €. Les budgets annexes, qui concernent la collecte et le traitement des achats, le placement, l’investissement, la gestion des puissances, le transport et la mobilisation, représentent 42% du budget total. Pour ce qui est de l’investissement, 53 M€ y seront versés en 2022.

François Commeinhes estime que ce budget correspond à des « ratios financiers tout à fait satisfaisants : un autofinancement net de 12 M € et une capacité de désendettement de 7 ans sur le budget principal et de 5,6 années tous budgets confondus ».

Des efforts

Pour sauver la capacité d’un investisseur et ses capacités financières, Sam va augmenter ses recettes (avec une hausse de la taxe sur le bâti), mais annonce aussi des efforts sur ses charges de fonctionnement. Visée, tout d’abord, la masse salariale (764 agents pour 26 M€, soit 41% des charges de fonctionnement du budget principal). François Commeinhes indique que « tous les départs à la retraite ne seront pas remplacés ». Le volume de contrats et de cures pour les serveurs d’approvisionnement est un plus « sensé sensé ». – 30% annoncés pour ces dernières.

À lire également  La nevada plus intense en avril en 20 ans, avec 36 centimètres en Navacerrada | Espagne

Les partenaires ont également un participant. Avec des subventions à la baisse. Maïs « Sam continuera de les soutenir de façon significative, avec 1,5 M € pour la Scène nationale, 1,8 M € pour les clubs sportifs, 1,6 M € pour l’office de tourisme intercommunal, 500 000 € pour la Mission locale, 750 000 € pour SMBT »précise le président.

L’Agglo entend poursuive le travail de mutualisation et des économies d’échelle.

Grands projets

L’élu met en avant le lancement de projets marquants « un tournant majeur » en 2022 en termes de politique environnementale.

Avec tout d’abord le lancement des études de l’Unité de valorisation énergétique (négociations en cours pour le nouveau contrat de DSP) et du nouveau centre de tri partagé Oekomed avec six autres collectivités héraultaises (25 M €). Le bois et le Lido des Aresquiers vont voir se poursuivre leur aménagement et leur restauration avec 306 000 € investis cette année.

Retenue pour l’expérimentation sur 5 ans des « paiements pour environnementaux » (PSE) auprès des agriculteurs, Sam va y récompenser 113 500 € en 2022. 36 agriculteurs sont concernés sur Mèze, Villeveyrac et Loupian.

Autre projet majeur : 440 000 € seront consacrés aux études pour le remplacement du premier kilomètre de l’émissaire en mer de la Step Thau Maritima, dont les travaux se poursuivent (64 M €). Les investissements qu’ils réalisent font partie de l’immobilier et pas seulement des actifs potentiels et potentiels.

Développement économique et mobile

François Commeinhes insiste également sur les efforts faits en matière de développement économique. 2022 devant notamment voir l’aboutissement ou le lancement de trois projets majeurs et fondateurs (451 000 €) : une pépinière, un incubateur et un hôtel d’entreprise aux 3 sommets. « Cela va nous permettre de créer de la richesse », estime l’élu. Qui explique que l’effort se poursuit également sur le plan de la culture : « la locomotive culturelle commence à essaimer sur l’ensemble du territoire ! »

À lire également  Météo | Un temps printanier ce dimanche

Les aménagements liés à la mobilité étant enfin un autre enjeu majeur. Avec 2,6 M€ investis pour développer l’aménagement de la douce sur la RD2 et créer un pôle d’échange Balaruc, futur « hub » de liaisons de transport entre les communes du nord et le reste des territoires. 501 000 € et également à l’offre parking du Pôle d’suite multimodal de Sète.

M. Commeinhes indique également que le lancement d’une nouvelle concession de transport est en cours. Billioles modernes plus moderne, racine améliorée, ligne express entre les pôles majeurs sont en préparation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.