Aller au contenu
Accueil » Actualité » Agde/Pézenas : 311 kg de déchets par habitant et collectés par le Sictom

Agde/Pézenas : 311 kg de déchets par habitant et collectés par le Sictom

Le bilan 2021 de la structure a été présenté aux électeurs de l’assemblée Hérault-Méditerranée.

L’heure était à la présentation des rapports, à l’occasion de la dernière session du conseil communautaire de l’agglo Hérault-Méditerranée : notamment ceux de la concession d’aménagement du quartier La Méditerranée, à Agde, du réseau urbain Cap’ Bus, nous y reviendrons bientôt et du Sictom (syndicat intercommunal de collecte et de traitement des ordures ménagères) Pézenas-Agde. Ce dernier point a ceci d’intéressant qu’il permet d’observer non seulement l’efficacité (ou non) du service de collecte et de trois des ordures ménagères, mais aussi les investissements consentis par l’organisme, financiers notamment par la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (Teom), payé par les utilisateurs que nous sommes. Tour d’horizon des différences points mis en exergue.

Plus d’utilisateurs dans les déchetteries

Sur les 130 000 tonnes de déchets reportés l’année dernière, 74 000 l’ont été dans les dix-neuf déchetteries du territoire couvert par le Sictom. « Soit une hausse de 13,7 % par rapport à l’année précessé en termes de volume et une fréquendement couru des utilisateurs, à hauteur de 34 % », se félicite Sébastien Frey, président du Sictom. Le rapport pointe toutefois « un résultat bien moins bon : les erreurs de tri constatées ont augmenté. Le volume des refus au centre de tri est passé de 1 480 tonnes en 2020 à 2 029 tonnes en 2021. » Parmi les autres chiffres significatifs, citons les 236 tonnes de biodéchets imposés dans les quatorze communes concernées, où les 6 234 tonnes de verre ramassées, chiffre en hausse de 12%, qui a permis de verser 16 000 € à la Ligue contre le cancer. Notez que l’on boit plus mais qu’on lit moins, la collecte de journaux et magazines étant en baisse, à 6 000 tonnes.

À lire également  La France veut le statut «très rapidement» sur le sort des 230 migrants de l'Océan Viking

Les pros vont devoir passer à la caisse

La décision de faire payer les professionnels du bâtiment qui rejettent leurs gravats ne date pas d’aujourd’hui. En 2016 et 2017, « la fréquentation des professionnels enregistrés aupres du Sictom s’élève à plus de 15 000, taux jamais retrouvé à ce jour », présente le rapport. Et pour cause. Sans véritable moyen de contrôle, de très nombreux professionnels se font tout simplement passer pour des particuliers lorsqu’ils apporteront leurs déchets inertes ! Une combine qui ne va pas durer longtemps. Sébastien Frey a en effet annoncé l’installation « de barrières à l’entrée des déchetteries, qui préparent le contrôle des accès. Et sans badge, les professionnels ne podyant pas entrer. » La déchetterie située entre Valros et Nézignan-L’Évêque est la première à être équipée de ce dispositif.

311 kg de commandes par habitant et par an

43 000 tonnes d’ordures ménagères résiduelles, c’est-à-dire des cellules qui restent dans la poubelle classique une fois le tri effectué, ont été imposées par le Sictom en 2021. « Soit 311 kg par habitant et par an », précise avec le président Un chiffre à peu près stable par rapport à 2020, même si certaines communes, à l’image d’Agde, font figure de mauvais élèves, avec une hausse de 3 %. Que l’on peut certainement attribuer au retour des touristes en 2021, contrairement à l’année précédente, très impactée par le covid. À noter que la totalité des ordures ménagères résiduelles ont été traitées par bio-stabilisation dans l’unité de Valohé, à Montblanc, qui c’était la première année complète de fonctionnel.

À lire également  [Grand débat] Qu'est-ce qui a changé dans nos univers de travail ?

Le nouveau centre de tri sort de terre

C’est à St-Thibéry, sur le site de la carrière des Roches Bleues, que sept collectivités du centre et de l’ouest Hérault (le Sictom Pézenas-Agde, mais aussi Sète Agglopôle, la communauté d’agglomération Béziers-Méditerranée, le syndicat Centre Hérault, les communautés de communes Grand Orb, La Domitienne et Sud Hérault) vont bâtir le futur centre de tri de déchets, qui va permettre de trier 30 000 tonnes par an. Parmi les 2,7 millions d’euros d’investissements réalisés par le Sictom en 2021, 250 000 € ont désormais été consacrés à l’achat du terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *