Aller au contenu
Accueil » Actualité » Agde : « L’assechement du Bagnas est indispensable », estime la scientifique Clara Rondeau

Agde : « L’assechement du Bagnas est indispensable », estime la scientifique Clara Rondeau

La sécurité du marais a surpris plus d’un visiteur de la réserve naturelle cet été. Mais cet épisode serait avant tout salvateur.

Cet été, la sécurité a suscité des interrogations aupres des visiteurs venus observer les oiseaux de la réserve naturelle du Bagnas. Il faut reconnaître que voir ces étendues habituelles marécageuses se craqueler sous le soleil n’est pas nécessaire, même habituel si le phénomène est bénéfique à plus d’un titre, comme l’explique Clara Rondeau, chargée d’études scientifiques. « Cet assèchement de l’étang est appelé assec. C’est une étape indispensable à son bon fonctionnement », estime-t-elle. « En Méditerranée, l’évolution naturelle des hauteurs d’eau sur un marais prévoit parfois un secc en été. L’Adena, en tant que gestionnaire du Bagnas, a pour mission de gerer, preserver et valoriser cet espace naturel. Les niveaux d « L’eau de l’étang est ainsi définie par le plan de gestion afin de garantir le maintien et le développement de la biodiversité. En provenance du Canal du Midi, mais également des précipitations. »

L’étang du Grand Bagnas s’est asséché par simple évaporation

Depuis le début de l’hiver, les ouvrages hydrauliques sont restés ouverts au maximum de la côte du Canal du Midi. Par manque de précipitations, l’étang du Grand Bagnas n’a pas récupéré des niveaux d’eau assez haut avant la saison estivale. C’est ainsi qu’il a fini par s’assecér sans aucune vidange, par simple évaporation. »L’équilibre d’un étang est très fragile et les assecs sont indispensables dans la nature pour maintenir une grande biodiversité », poursuit le scientifique . « Depuis le dernier assec de 2016, l’étang montrait déjà des signes importants d’envasement. L’herbier (des plantes aquatiques très aprécieuses des canards) a commencé à se détériorer et nos effectifs d’oiseaux d’eau à diminuer des suites d' » une possible eutrophisation (forme naturelle de pollution) de l’étang. L’assec de cette année permet de minéraliser la matière organique, de redynamiser cet herbier et de préserver la biodiversité. » Avec un bémol toutefois : l’assec limite la possibilité cette année d’offrir de bonnes conditions pour les haltes migratoires des oiseaux.

À lire également  Perpignan : à la veille de la Marche des Fiertés, la municipalité rejette la demande de subvention de LGBT+ 66

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.