Aller au contenu
Accueil » Actualité » Agde : concession de l’Îlot Notre-Dame attribuée au groupe Icade

Agde : concession de l’Îlot Notre-Dame attribuée au groupe Icade

Le promoteur a remporté la consultation lancée par la Ville.

Bien que le dossier n’ait pas été à l’ordre du jour du dernier conseil municipal, le maire d’Agles Gilles D’Ettore a tout de même souhaité présenter aux élus les deux projets de réhabilitation d’îlots de Brescou, au niveau du rond-point Capelier, en contrebas de la Promenade et de Notre-Dame, du nom d’un école similaire, place Gambetta.

Projet immobilier de 72 logements

Deux réformes urbaines qui vont changer le paysage du centre-ville dans les années à venir, en parallèle d’autres transformations, comme la Promenade. On le sait, pour l’île de Brescou, le promoteur Sète Promeo a été choisi pour conduire les opérations.

Quant à Notre-Dame, l’Agglo Hérault-Méditerranée, qui est compétente en la matière, a annoncé lundi en conseil communal que le groupe Icade avait été retenu à l’issue de l’appel à concours, lancé au printemps dernier. La Commission a retenu les dossiers du géant Nexity, Promologis (que l’on retrouvera sur l’ancien projet de réhabilitation de l’hôpital de Lachaud), Ametys et Helenis, mais il s’agit d’Icade, « n’a demandé aucune subvention d’équilibrage », a déclaré Gilles D’Ettore, sélectionné.

La vidéo présentée aux conseillers municipaux révèle un ambitieux projet de construction de 72 logements – 26 logements locatifs sociaux et 46 logements libres – avec des locaux commerciaux et une salle prévue d’activités culturelles au rez-de-chaussée, qui seront transférés aux communs.

Sur la place Gambetta, on sait depuis longtemps que les halles du centre-ville vont être rasées. Cela ne fait que quelques mois.

Le principe de créer un parking souterrain à deux niveaux est en effet posé, ce qui va radicalement changer le visage de ce lieu historique de la ville, sur lequel l’église Saint-André a été édifiée au Ve siècle. Icade a subi une pression supplémentaire, bien sûr, il a été contraint de ne pas changer de site.

À lire également  Marine Le Pen veut "faire une guerre à la drogue" dans les villes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.