Aller au contenu
Accueil » Actualité » A75 : Pont Marguerite Est vers Clermont-l’Hérault – Lodève respectivement restaurés

A75 : Pont Marguerite Est vers Clermont-l’Hérault – Lodève respectivement restaurés

Les travaux dans le sens sud-nord débuteront le 31 janvier et dureront plusieurs mois.

Depuis 2020, l’Etat a lancé d’importants travaux de réhabilitation des ouvrages qui assurent les trois traversées de l’A75 sur la Lergue et la Marguerite, au sud de Lodève. Après analyse des désordres et de la complexité des réparations, celles-ci se divisent en trois étapes, hors période estivale, pour traiter six ponts totalisant une centaine de mètres chacun.

Lire aussi :
Hérault : sur l’A75, les ponts sont en cours de restauration

Six ponts, trois phases de 2020 à 2023

Réalisée en deux phases en 2020, la phase 1 concernait trois ponts construits en 1990 et 1991 : tous deux sur la Lergue Est (sens sud-nord) et la Marguerite Ouest (sens nord-sud). Ils étaient les plus urgents. La phase 3 concernera le traitement des deux ponts sur le West Deer, de la même période, où d’autres investigations sont en cours pour définir la nature des travaux. Le chantier sera achevé en 2023. Au total, les six structures du secteur seront adressées.

Le pont sera surélevé

« La phase 2, qui débute le 31 janvier, concerne le pont sur la Marguerite Est, construit en 1980, vers Clermont-l’Hérault – Lodève », explique Frédéric Marty, chef du bureau d’ouvrage d’art du SIR2M (Division génie routier Mende-Montpellier) de la DIR Méditerranée. « C’est de la maintenance spécialisée, nous intervenons avant que la structure ne soit dégradée et endommagée ».

Avec des mises à niveau pour prendre en charge les conditions des deux piliers gonflés et à quatre piliers. « Contrairement aux trois premiers ponts qui ont été traités en 2020 et construits au début des années 90, celui-ci n’est pas équipé de vérinage ». Cela a conduit à des études plus approfondies du Cerema à Aix-en-Provence avant le lancement d’un projet techniquement plus sensible.

Il faut créer une superstructure sous le pont pour pouvoir le soulever, ce qui prend du temps

La construction, qui est toujours assurée par Frayssinet, sera réalisée en même temps par 90 vérins assistés par ordinateur. « Il faut créer une superbe structure sous le pont pour pouvoir le soulever, ce qui prend du temps », ajoute le chef de projet.

À lire également  Gard : un challenge sportif et environnemental au f'eau pour le Gardois Pierre Fabrègue

« Nous pourrons alors faire évoluer les dispositifs de retenue et d’étanchéité. Nous en profiterons également pour refaire les tracés routiers, la couche de roulement et les trottoirs du tablier. ».

Changement de circulation jusqu’en juin

Les travaux seront en cours du 31 janvier au mois de juin prochain. Ils nécessiteront le transfert du trafic autoroutier sur toute sa durée, du sud-nord au nord-sud.

La sortie 56, à Sallèles-du-Bosc, sera fermée dans le sens sud-nord. L’accès au village se fera par le sud depuis la sortie 55 puis la RD609.

La DIR Massif Central, maître d’ouvrage, a confié la maîtrise d’ouvrage à la DIR Méditerranée et au SIR2M. L’opération est pilotée par le District Sud et son siège à Clermont-l’Hérault. D’un montant de 2 millions d’euros, les travaux sont entièrement financés par l’Etat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.