Aller au contenu
Accueil » Actualité » A Sète, une exposition Banksy au nom de la solidarité avec SOS Méditerranée

A Sète, une exposition Banksy au nom de la solidarité avec SOS Méditerranée

Une collection d’oeuvres sur le street artiste Banksy sera exposée au Seamen’s Club de Sète du 19 février au 6 mars. Les bénéfices de l’exposition, dont l’entrée est à prix libre, seront versés à l’ONG SOS Méditerranée, qui secourt des migrants en mer.

Pour la première reste, des premiers travaux du street artiste Banksy sur le Maroc, à Sète : ils seront exposés au Seamen’s Club du 19 février au 6 mars. Dans ce foyer dédié aux haltes des marins, les Sétois pourront découvrir gratuitement des dizaines d’objets regroupés par la « Banksy Modest Collection ».

Collectionneur passionné

La BMC est née de la passion de François Berardino, alias Béru. Cet acteur a découvert l’œuvre de Banksy au détour d’une rencontre aux puces londoniennes de Camden. La démarche engagée et humaniste du street artist touche droit au cœur ce fils de clandestins italiens. Au gré de son obsession, il acquiert des œuvres de l’artiste éditées sur des supports dits « fragiles »: pochettes de vinyles, magazines, affiches, impressions et stickers.

L’anonymat de Banksy est un secret sacré du monde de l’art, et ses œuvres originales se vendent pour des millions. Mais ses créations ont aussi été étites sur de nombreux supports pour des collaborations entérinées par l’artiste. Elles constituent, en cela, des authentiques cotés, qui alimentent des collections d’amateurs à l’instar de Béru. .

Exposition gratuite

Des collections de ce genre, Bansky laisse essayer les expositions, pourvu qu’elles servent des causes nobles, et que leur entrée soit gratuite, comme celle du Seamen’s Club. L’artiste a en revanche révoqué de nombreuses manifestations payantes, organisées dans de hauts lieux artistiques des capitales mondiales.

À lire également  Prove di guerra, in mare esercitazioni Italia-Francia - Mondo

La démarche de Béru ? « Banksy ne la désapprouve pas« , glisse le collectionneur en entretenant un vague espiègle. La BMC réalisera ses bénéfices grâce aux dons libres des visiteurs, et à la vente d’une série de sérigraphies produites par Anagraphie, socioété éditrice de street art et partenaire du projet. Les revenus doivent être versés à SOS Méditerranéedont les navires secourent les migrants en mer.

Histoire sétoise

Si Béru a amassé tous les objets de la Banksy Modest Collection, l’ingénierie du projet est signée Thierry Angles. Descennies de militantisme au PCF ont arrimé cet ancien ouvrier montpelliérain aux terres sétoises. Initié au graffiti en battant le pavé, il a découvert la dimension artistique grâce à Anagraphis, qu’il préside aujourd’hui.

C’est lui qui a convaincu Béru de créer la Banksy Modest Collection. Le nom de la société est un clin d’œil au Musée des Arts Modestes, don Thierry Angles aussi était une cheville ouvrière. L’entreprise leur permet ainsi d’agréger ainsi les fonds d’actionnaires sympathiques à leur cause, et de verser leurs bénéfices à des associations.

Solidarité maritime

C’est un drame à Montpellier, qui récompense 12 000 visas au profit du Collectif de livitus des migrants Luttopia, la cause de BMC s’arrime à présent au monde portuaire.

Le choix de SOS Méditerranée est apparu évident : « Ne laisser personne mourir en mer, c’est un principe fondateur de la solidarité maritime « , rappelle l’un de ses administrateurs. C’est également fidèle à cet esprit que le Seamen’s Club a proposé d’héberger le projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.