Aller au contenu
Accueil » Actualité » A Port-Vendres, tapis rouge pour les yachts de luxe

A Port-Vendres, tapis rouge pour les yachts de luxe

Cette saison quatorze navires de croisière sont annoncés aux mouillages de Collioure et Port-Vendres. Une bonne nouvelle qui s’ajoute aux échelles de yachts qui se multiplient dans la cité de Vénus. Magnifiques et démesurés, ces navires réservés à une clientèle fortunée sont une aubaine pour l’activité portuaire et le territoire. Moins connue que la Côte d’Azur à l’international, la Côte Vermeille désormais référencée, veut devenir une destination tendance, en offrant des découvertes terrestres inédites.

Différencier le Yachting et la Croisière, c’est comme comparer la puissance d’une 2 CV Citroën avec une Ferrari ! Plus l’entretien, en définissant un croissant naviser est un embarquement utilisé d’ailerons commerciaux avec un billet vendu par personne, alors qu’un yacht de luxe (à partir de 28 mètres) navigue avec au max 12 personnes à bord, et au moins le double de membres d’équipage ! Les passants sont considérés comme des invitants, avec parfois un droit d’entrée, pouvant atteindre un million d’euros la semaine pour les navires les plus luxueux, et entre 40 000 et 70 000 euros la semaine, sur des yachts plus petits de 50 à 70 mètres.

Un luxe payant

À Port-Vendres, le lancement de la saison place déjà la barre très haute. La récente escale du Al Raya, un navire à 250 millions d’euros, qui fut un temps, classé dans les 20 plus grands yachts du monde, fait sensation. Propriété de la famille royale du Bahreïn, il mesure 110 mètres et bat pavillon îles Caïman, il peut accueillir douze personnes à son bord et compte 30 membres d’équipages. Pourquoi son armateur at-il choisi de faire escale à Port-Vendres ?

À lire également  Calanques: risque sécurité, pollution... quand les locations sauvages de bateaux menacent ce joyau naturel

L’escale du Al Raya, lance la saison du Yachting à Port-Vendres. De nombreux navires de luxe, sont attendus, « une reconnaissance de nos atouts et une montée en puissance » pour Marc Bernadi.
Vé. P

Le Cahier des Charges de Marc Bernadi, Chargé par la Chambre de Commerce et d’Industrie, est un aménageur : « nous avons accueilli ce yacht avec tous les attendus, comme d’habitude, en facilitant l’entrée au port (un pilote monte à bord en accompagnement), et les démarches douanières. Car pour naviguer en Méditerranée, il doit obligatoirement passer en exploitation de plaisance commerciale. Le port mis sur le yachting, car les rapportés sont intéressants. Notre présence sur les salons internationaux, Monaco, Cannes, Barcelone et Gênes est payante. Nous sommes désormais référencés à travers notre marque Yachting Port-Vendres, Authentic pleasure .

A lire aussi :
Méditerranée : le retour des navires de croisières à Collioure et Port-Vendres

En effet, l’échelle de ces navires peut rapporter gros ! Avec des débiteurs frolant la démesure, comme les pleins de carburant, (bien que facturés hors taxe) qui peuvent atteindre… 300 000 euros ! S’ajoutent les rechargements en produits frais, et bien sûr le coût du stationnement. Amarré sur le plan d’eau réservé et spécialement aménagé yachting, le prix de journée est de 1 560 € (dégressif au bout de 6 jours), susceptible s’ajoute les prestations annexes comme l’eau, l’électricité, l’évacuation des déchets… un marché de niche qui est aussi une aubaine économique.

L’enjeu désormais, consiste à retenir ces visiteurs, avant leur départ, généralement vers les Baléares. Marc Bernadi ne manque pas d’arguments : « pour le capter il faut admettre les atouts de notre territoire, l’histoire, le patrimoine, la gastronomie et être réactif en organisant des prestations qualitatives à la carte. La Côte vermeille, moins connue que la Côte d’Azur doit être valorisée, un trésor à découvrir qui peut surprendre et enchanter cette clientèle luxueuse ».

Un quai d'accueil soigné et des propositions personnalisées pour découvrir le territoire sont proposés à cette clientèle de luxe, avant leur départ bien souvent vers les Baléares.  .

Un quai d’accueil soigné et des propositions personnalisées pour découvrir le territoire sont proposés à cette clientèle de luxe, avant leur départ bien souvent vers les Baléares. .
Vé. P

Pas de yacht russe

Alors qu’une saison de Yachting record est annoncée, pour espérer battre celui de 2015 avec 90 yachts en escale à Port-Vendres, Marc Bernadi occulte bien sûr les navires des oligarques russes : « ils représentent 30 % du marché, le conflit ukrainien nous interdit de les recevoir. Il reste tout de même 3 000 yachts de luxe (entre 25 m et 160 m) en Méditerranée concentrée entre l’Italie, la Côte d’Azur et Barcelone .Comme il y a deux ans, blanches, je n’ai pas d’inquiétude, nos relations avec les prestataires et les armateurs sont discrageantes, notre référencement est une reconnaissance, la nouveauté peut faire la différence ».

Le commandant du port Marc François sera aussi vigilant : « tous les navires battant pavillon russe sont interdits dans les ports européens depuis le 16 avril. Dans le doute d’un navire suspect, nous sommes dans l’obligation de saisir le service spécialisé des douanes qui peut empêcher son immobilisation ».

Dernier port en eau profonde avant l’Espagne, second port fruitier de Méditerranée, leader dans le débarquement de la banane (300 000 tonnes en 2021), Portus Vénéris est en passe de devenir aussi une escale tendance pour une clientèle fortunée. Il reste encore à mettre l’effort sur la découverte d’un terroir local de caractère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *