Aller au contenu
Accueil » Actualité » À la maison sous les vagues

À la maison sous les vagues

Cet article fait partie de notre dernier rapport spécial sur les maisons riveraines.


Chaque génération a eu son propre arrangement avec le monde, exprimé dans un film, un livre ou une télévision : « 20 000 lieues sous les mers » de Jules Verne ; « La vie sous la mer de Jacques Cousteau » ; « La Petite Sirène » de Disney ; et « SpongeBob SquarePants », pour n’en nommer que quelques-uns.

Sous les vagues se trouve un lieu de mystère et d’aventure bien au-delà de la vie du moulin. Comme l’a écrit Verne, « La mer n’est que le reflet d’une vie surnaturelle et merveilleuse. »

Mais maintenant, grâce aux progrès de la construction sous-marine et aux entrepreneurs courageux, il est possible de passer la nuit (ou au moins plusieurs heures) à l’intérieur d’hôtels, de restaurants et même de maisons sous-marines.

Les offres sous-marines vont des stations de base sans fioritures pour les amateurs de plongée aux villas privées cinq étoiles. Certaines personnes aiment être sous l’eau, d’autres mettent l’accent sur les habitats océaniques et certaines ont même des installations scientifiques pour les chercheurs.

Le capitaine Nemo approuverait. Les voyageurs expérimentés et les influenceurs des médias sociaux le font.

Situé sur la pointe sud de la côte norvégienne, là où les eaux sombres de la mer du Nord rencontrent les eaux calmes et claires de la mer Baltique. Sous l’un des restaurants les plus uniques au monde. Immergé dans la mer, le bâtiment en béton et en bois de 34 pieds de long – comme une voiture de métro à concept élevé – possède une fenêtre en acrylique de 36 pieds de large qui offre une vue sur les fonds marins rocheux, sa vie végétale et animale incroyablement diversifiée. , et le mauvais temps dans la région.

Contrairement aux conditions mercurielles et à l’extérieur industriel, les visiteurs traversent une entrée intime en bois et en tissu et descendent dans une salle à manger caverneuse, où les surfaces deviennent plus minimales à mesure que l’océan jette son bleu-vert avant tout.

« Il y a une franchise et une honnêteté dans le projet », a déclaré Craig Dykers, directeur de Snohetta, le cabinet d’architectes qui a conçu Under. Il a noté que tous les matériaux utilisés dans le projet étaient naturels et que rien n’était caché derrière une fausse surface.

Le menu de saison, lui aussi, est sans fioritures. La nourriture est clairement présentée, pas remodelée ou étouffée dans les sauces. Il y a une exception à la présentation de rechange d’Under : des projecteurs chauds illuminent la nourriture, de sorte que la même teinte vert-bleu dans toute la pièce ne diminue pas l’attrait des plats.

À lire également  L'Inde prévoit de déployer un traqueur de missiles à longue portée Inde Nouvelles

Under, mis en œuvre par une équipe spécialisée dans les infrastructures sous-marines, est plus qu’un restaurant : il sert également de station marine pour l’Institut norvégien de recherche en bioéconomie, avec des caméras et des capteurs installés le long de sa façade. Grâce à une planification minutieuse, qui comprenait le défrichement de l’habitat et la restauration de la vie marine disparue depuis longtemps, l’enveloppe du bâtiment est maintenant un récif artificiel, recouvert d’une jungle dense de varech et d’algues vert foncé, grouillant d’autres formes de vie marine.

Il a vu le jour en 1971 sous le nom de La Chalupa, un laboratoire de recherche sous-marine au large de Porto Rico, Loge sous-marine de Jules transporté dans sa maison lagunaire protégée à Key Largo, en Floride, en 1985 par le scientifique marin Ian Koblick, qui l’a ensuite transformé en hôtel. Le bâtiment repose sur des pilotis à environ cinq pieds du sol du lagon et est peut-être le seul hôtel au monde qui vous oblige à faire de la plongée sous-marine.

« Ce n’est que quelques secondes pour aller dans l’espace », a déclaré M. Koblick à propos du séjour à l’hôtel. Il l’a mis en place pour partager ses moments surréalistes en tant que chercheur et sensibiliser à la conservation marine.

L’hôtel est essentiellement une remorque sous-marine. L’espace de vie de 1 700 pieds carrés comprend une salle commune, deux chambres, une salle de bain et une salle d’eau pour les plongeurs entrants et sortants. Il y a une fenêtre ronde de 42 pouces à partir de laquelle on peut voir les différentes vies marines passer, et les clients peuvent sortir quand ils le souhaitent (avec ou sans guide, selon le niveau d’expérience) pour explorer le lagon pour voir le vivaneau de la mangrove, le mérou , poisson ange, poisson pique et même barracuda, hippocampe et lamantin. Il y a aussi les restes d’une épave du 19ème siècle qui peuvent être explorés, y compris les canons et l’ancre. Les clients sont surveillés pour la sécurité 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 par des membres du personnel, et la nourriture est livrée et servie par un soi-disant « chef » de plongée sur place au lodge. Les clients peuvent même commander une pizza.

À lire également  Comment l'INS Vikrant de l'Inde ajoutera à la puissance de feu de la marine, aidera à garder un œil sur la Chine | Nouvelles de l'Inde

L’expérience a attiré des célébrités telles que le chanteur d’Aerosmith Steven Tyler et le fils de Jacques Cousteau, Jean-Michel, producteur de films et défenseur de l’environnement, a déclaré M. Koblick. Récemment, les influenceurs des médias sociaux ont commencé à visiter, y compris les blogueurs vidéo comme Marc Vince et Safia Nygaard.

En plus de l’hôtel, l’établissement propose une formation et une certification de plongée sous-marine, et son habitat de recherche et d’éducation sous-marine MarineLab abrite la Fondation pour le développement des ressources marines de M. Koblick, qui promeut l’utilisation responsable et durable des ressources marines par le biais de cours et de recherches. .

Situé à environ 60 miles de Malé, la capitale insulaire des Maldives, dans l’atoll d’Ari Sud, Complexe hôtelier Conrad Maldives Rangali Island il est accessible en hydravion ou en hors-bord. Les visiteurs qui terminent la visite peuvent visiter le restaurant Ithaa Undersea et le Muraka, une villa dont la pièce principale est immergée sous l’océan Indien.

« Lorsque vous n’avez accès qu’à la vie au-dessus de la surface, vous manquez 50% de ce qui rend la destination si magique », a déclaré Carla Puverel, directrice générale de la station.

À environ 16 pieds sous la surface de l’eau, Ithaa (qui se traduit par « Perle » dans la langue maldivienne de Divehi) est enveloppée dans un demi-cylindre en acrylique, enveloppant les convives dans des jardins de coraux et des poissons tropicaux colorés, sans parler des requins occasionnels, des raies pastenagues . et les tortues. Sa conception originale, a déclaré Mlle Puverel, était en forme de boîte. Mais l’architecte maldivien Ahmed Saleem a fait pression pour passer à une forme incurvée pour une expérience plus panoramique. Il a reçu l’assistance technique de Mike Murphy, un spécialiste de la technologie des aquariums de Nouvelle-Zélande.

Après le succès d’Ithaa, la station a choisi M. Saleem et M. Murphy pour le Muraka. (L’architecte japonais Yuji Yamazaki a conçu l’intérieur). Le dernier étage comprend deux chambres, un grand salon et une terrasse extérieure avec une piscine à débordement qui ressemble à une maison moderne du milieu du siècle flottant dans l’océan. Au rez-de-chaussée, la chambre principale est enveloppée d’un plafond en acrylique incurvé, comme celui d’Ithaa. Même la salle de bain, la douche et les placards sont entourés de vie marine à travers des baies vitrées. Pour une expérience encore plus immersive, une chambre panoramique se trouve au bout d’une chambre en forme de tunnel. Chaque pièce du niveau inférieur de 600 tonnes a été construite à Singapour et transportée aux Maldives avant d’être sécurisée sous l’eau avec des pieux en béton. La nuit, des lumières incrustées dans les rochers illuminent les bancs de poissons nageant.

À lire également  Un tiers des espèces de requins et de raies causent des privations, prévient l'étude Les espèces menacées

Ailleurs aux Maldives, les visiteurs désireux de prendre un hydravion peuvent découvrir Subsix, une discothèque sous-marine et un restaurant au large du Niyama Resort, qui se trouve sur deux îles privées (un peu humoristiquement appelées Play and Chill) dans l’atoll de Dhaalu. Les invités descendent trois étages vers un espace surréaliste avec des baies vitrées et un lustre de disques translucides suspendus représentant un récif de corail. Il y a un bar en forme de palourde et des chaises « hirondelles » noires pointues.

La Terre est fabriquée (et un peu gênant) un archipel au large de Dubaï qui se compose de plus de 200 îles représentant des pays du monde entier. Le Cœur de l’Europe est un développement au sein de ce développement, inspiré par des pays, des villes et des régions comme l’Allemagne, la Suède, la Suisse, la Côte d’Azur et Venise. Dans ce mélange se trouvent les 4 000 pieds carrés, 400 tonnes Villas Hippocampesont des maisons flottantes construites partiellement sous l’eau et développées par le groupe Kleindienst basé à Dubaï.

Au-dessus de l’eau, chaque villa dispose de deux niveaux d’espaces intérieurs enveloppés de fenêtres, comprenant des chambres, une cuisine et un salon, ainsi qu’un grand patio, des salles à manger et un balcon en plein air – meublé avec des meubles, des bains à remous et des douches à l’extérieur – vue sur le Skyline de Dubaï. Le rez-de-chaussée propose des chambres à ossature de béton équipées de fenêtres en acrylique de quatre pouces d’épaisseur du sol au plafond qui donnent sur les eaux bleu aqua et les poissons tropicaux, qui sont attirés par les coraux attachés aux structures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *